Piero Coppola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coppola.

Piero Coppola

Description de l'image  defaut.svg.
Naissance 11 octobre 1888
Milan Drapeau de l'Italie Italie
Décès 17 mars 1971
Lausanne
Activité principale Chef d'orchestre
Activités annexes Pianiste, compositeur

Piero Coppola est un chef d'orchestre, pianiste et compositeur italien né le 11 octobre 1888 à Milan et mort le 17 mars 1971 à Lausanne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Piero Coppola est né à Milan dans une famille de musiciens. Ses deux parents sont des artistes lyriques[1]. Il étudie au conservatoire de Milan d'où il sort diplômé en piano et composition en 1910[1]. Dès 1911 il dirige il dirige le répertoire lyrique dans la plus grande des maisons d'opéra milanaises, le Teatro alla Scala[1]. Cette même année il entend à Turin Claude Debussy diriger ses propres compositions Ibéria et Prélude à l'après-midi d'un faune, une expérience d'« une influence décisive dans sa carrière[2] ». Il travaille ensuite à Bruxelles et passe la période de la Première Guerre mondiale en Scandinavie[1].

En 1921, Piero Coppola s'installe à Londres[3] puis en France. Entre 1923 et 1934 il est directeur artistique de La Voix de son maître, la branche française du label anglais The Gramophone Company (en). En 1924 il est sollicité par Sylvia Beach pour réaliser un enregistrement de lectures de l'Ulysse de James Joyce : Coppola répond que l'enregistrement devra être pris en charge financièrement par Sylvia Beach, ne devra pas porter le label HMV et ne devra pas être listé dans le catalogue[4]. À la fin des années 1920 et dans les années 1930, Piero Coppola dirige les enregistrements de nombreuses œuvres de Claude Debussy et Maurice Ravel, dont la première captation de La mer et du Boléro. Bien que le compositeur ne l'ait jamais vu diriger aucune de ses œuvres, la direction de Coppola suscite l'admiration de Debussy[2]. Son travail dans le répertoire français est très largement salué. Ses enregistrements des œuvres de Claude Debussy sont décrits comme « sans rivalité pour l'époque », et ses Nocturnes de 1938 sont notamment loués comme une « pièce maîtresse »[5] et parmi les premiers enregistrements « les plus proches de la pensée de Debussy »[6]. Son enregistrement du Tombeau de Couperin de Maurice Ravel remporte le grand prix du disque en 1932[5]. Piero Coppola dirige également en juin 1932 le premier enregistrement du troisième concerto pour piano de Sergueï Prokofiev avec le compositeur lui-même au piano.

À partir de 1939, Piero Coppola travaille à Lausanne, où il meurt le 17 mars 1971. En dépit de nombreuses allégations sans fondement, il n'existe aucun lien de parenté connu entre Piero Coppola et Carmine Coppola ou Francis Ford Coppola[7].

Compositions[modifier | modifier le code]

Piero Coppola a composé deux opéras, une symphonie et quelques courtes pièces[1]. Selon un article publié en 1921 dans The Musical Times, sa musique est « toute en nerfs et comporte toujours un caractère rythmique décidé ». L'article décrit ensuite Coppola comme « [un] musicien très fort, [qui] aime à traduire musicalement certaines poses grotesques et macabres, ce qu'il réussit à faire de manière impressionnante. »[3].

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Blair Johnston, « Piero Coppola », sur le site allmusic.com (consulté le 2007-07-05)
  2. a et b (en) Charles Timbrell, The Cambridge Companion to Debussy, Cambridge, Cambridge University Press,‎ 2003 (ISBN 978-0-521-65478-4, lire en ligne), p. 270
  3. a et b (en) Guido M. Gatti, « Some Italian Composers of To-Day », The Musical Times, Novello, vol. 62, no 946,‎ décembre 1921, p. 835 (lire en ligne)
  4. (en) Sylvia Beach, Shakespeare and Company, Lincoln, NE, University of Nebraska Press,‎ 1991, 1e éd., poche (ISBN 978-0-8032-6097-9, LCCN 91015230, lire en ligne), p. 170
  5. a et b (en) Dallas Kern Holoman, The Societe des Concerts Du Conservatoire, 1828-1967, Berkeley, CA, University of California Press,‎ 2004 (ISBN 978-0-520-23664-6, LCCN 2002032797, lire en ligne), p. 433
  6. (en) James R. Briscoe, Debussy in Performance, New Haven, CT, Yale University Press,‎ 1999 (ISBN 978-0-300-07626-4, LCCN 99038223, lire en ligne), p. 78
  7. Peter Cowie, Coppola: A Biography, New York, Da Capo Press,‎ 1994, 1e éd. (ISBN 978-0-306-80598-1, LCCN 94016270, lire en ligne), p. 13 :

    « Les deux grand-pères de Francis ont quitté le sud de l'Italie au tournant du siècle. »

  8. (en) Paul Wingfield, Janácek Studies, Cambridge, Cambridge University Press,‎ 1999, 1e éd. (ISBN 978-0-521-57357-3, LCCN 98038096, lire en ligne), p. 188
  9. (en) Ronald Woodley, The Cambridge Companion to Ravel, Cambridge, Cambridge University Press,‎ 2000, 1e éd., poche (ISBN 978-0-521-64856-1, LCCN 99047568, lire en ligne), p. 236–237

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Piero Coppola » (voir la liste des auteurs)