Commanderie de La Couvertoirade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 54′ 44.51″ N 3° 19′ 01.05″ E / 43.9123639, 3.3169583

Commanderie de La Couvertoirade
Image illustrative de l'article Commanderie de La Couvertoirade
Présentation
Fondation 1181
Protection Logo monument historique Classé MH (1945)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Aveyron
Coordonnées 43° 55′ N 3° 19′ E / 43.9124, 3.3169643° 55′ Nord 3° 19′ Est / 43.9124, 3.31696  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Commanderie de La Couvertoirade

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Commanderie de La Couvertoirade

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

(Voir situation sur carte : Aveyron)
Commanderie de La Couvertoirade

La commanderie de La Couvertoirade se situe dans le département de l'Aveyron à 20 kilomètres au sud-est de Sainte-Eulalie-de-Cernon.

Historique[modifier | modifier le code]

Alors que le village existait depuis longtemps, la commanderie de La Couvertoirade fut fondée en 1181 après avoir reçu en don un mas des seigneurs Richard de Montpaon et Brenguier de Molnar.
En 1249, les Templiers de Sainte-Eulalie construisirent un château, une chapelle, et fortifièrent le village. Peu après 1307, les Templiers furent arrêtés et emprisonnés au château de Najac, leurs biens furent confisqués.

L'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem reçurent la commanderie suite à la dissolution de l'Ordre du Temple. Ils construisirent les fortifications afin de protéger la trentaine de familles qui habitaient dans le village.

En 1945, le donjon et les restes du château sont classés au titre des monuments historiques[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

Le château[modifier | modifier le code]

Les restes du château vus de l'ancien cimetière

La construction du château fut achevée en 1249. Il comportait un petit donjon abritant un four, une citerne et trois chambres à l'étage. Il est adjacent au donjon principal, de style roman à contreforts plats. C'est l'un des rares châteaux construits par les Templiers en France. On peut apercevoir la porte des murailles, la bretèche d'entrée, technique de défense militaire importée des croisades. Les Hospitaliers ajoutèrent une tour supplémentaire acollée au donjon, qui est aujourd'hui en partie ruinée. En revanche, le donjon est en très bon état de conservation.

L'église[modifier | modifier le code]

Elle a été rebâtie par les Hospitaliers au XIVe siècle et est construite sur un plan régional. Elle est composée d'une nef simple à deux travées voûtées, d'un chœur rectangulaire également voûté.

Commandeurs templiers[modifier | modifier le code]

Nom du commandeur Dates
Raimond Bermond 1273

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Julien Frizot, Les grands sites templiers en France, éditions Ouest-France,‎ 2005
  • Michel Renaud et Yannick Zaballos, La Couvertoirade, éditions Fragile, coll. « Brève histoire »,‎ 1996 (ISBN 2 91 0685-06-3)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]