Coil (sidérurgie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coil en cours de transport sur wagon spécialisé

En sidérurgie, le coil (mot anglais) est une bobine de tôle issue soit du laminage à chaud, soit de la transformation à froid.

C'est un produit fini pour la sidérurgie, mais un demi-produit pour la transformation.

Lors du laminage à chaud des produits plats sur les trains à bandes les installations sortent soit des plaques, soit des tôles (la différence principale est liée à l'épaisseur du produit).

Dans le cas des tôles, pour améliorer l'employabilité du produit, celles-ci sont livrées en bobines (ou coils) d'un poids moyen de 12 tonnes mais pouvant dépasser les 25 tonnes et généralement d'une largeur de 1 250 à 2 000 mm. L'intérêt de grosses bobines pour l'industrie de la transformation est lié à la manutention et aux temps de mise en place et de réglage.

Les coils à chaud peuvent subir une première transformation à froid permettant d'obtenir des caractéristiques mécaniques différentes et surtout de plus faibles épaisseurs qu'en laminage à chaud. Cette première transformation s'effectue généralement sur des installations de parachèvement directement chez le sidérurgiste, ou chez de gros transformateurs très proches de la sidérurgie.

Les coils sont ensuite acheminés vers des transformateurs et destinés soit :

  • au découpage en feuilles,
  • au refendage (cisaillage dans le sens de la longueur et reformation de bobines de faible largeur),
  • à la fabrication de profilés reconstitués (poutrelles, cornières, tés, tubes etc.)
  • à l'emboutissage.

On emploie aussi le terme de coil pour les bobines de fil machine à chaud comme à froid mais surtout pour les produits en provenance ou à destination de l'étranger. Pour l'utilisation en France, on parle de couronnes s'il s'agit de fil machine ou de bobines trancannées si le produit a subi une première transformation et qu'il a été rebobiné à spires jointives.