Cisaillage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Principe du cisaillage.

Le cisaillage est une technique d’usinage ou de découpage de pièces métalliques, tôles en particulier.

Principe[modifier | modifier le code]

La tôle est cisaillée entre deux lames : l’une fixe et l’autre mobile, sans formation de copeaux. Les lames peuvent être circulaires comme dans le cas de la cisaille à molettes.

Physiquement, le cisaillage est l’action de séparation d’un corps en deux parties sous un effort appelé contrainte de cisaillement.

Les outils de cisaillage fonctionnent sur le principe de la guillotine, c’est-à-dire que la lame mobile, dont l’arête tranchante n’est par parallèle à la face de la pièce à découper, attaque progressivement celle-ci réduisant ainsi l’effort de coupe, qui n’est appliqué qu’à une petite section.

La contrainte de cisaillement dépend de la force F et de la section A à l’aplomb de F.

Lames[modifier | modifier le code]

  • Les lames peuvent être longues, courtes ou circulaires.
  • La lame d’attaque doit être montée de façon à coulisser le plus près possible de la lame fixe.
  • Les lames peuvent être montées :
    • par paire pour le cisaillage simple et rectiligne ;
    • deux paires de deux lames et former un angle dans le cas de l’encochage ;
    • deux paires de trois lames et former une figure géométrique à trois côtés, cas du grugeage.
  • Cas du burinage : le burin fait office de lame mobile et le rôle de la lame fixe est joué par les mors de l’étau ou tout autre élément soutenant la pièce à découper.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]