Coil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coil

Pays d'origine Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Genre musical Musique expérimentale, musique industrielle, musique concrète, drone music, ambient, glitch...
Années actives 19822004
Site officiel http://www.thresholdhouse.com/

Coil est un groupe de musique industrielle et de musique expérimentale qui a pratiqué différentes formes de musique (électronique et autre) comme la musique industrielle, bruitiste, l'ambient et la dark ambient, la néofolk, ou encore le minimalisme.

Le groupe a été formé par John Balance (se faisant aussi appeler Jhonn Balance) et Peter Christopherson (Sleazy), après avoir tous deux quitté le groupe industriel Psychic TV. Au fil des albums, le groupe a pu compter sur la contribution de Stephen Thrower, Rose McDowell, Drew McDowell, Danny Hyde, William Breeze, Thighpaulsandra et Simon Norris. Cliff Stapelton et Mike York ont aussi participé à la tournée live du début des années 2000.

John Balance est décédé le 13 novembre 2004 à 42 ans, mettant fin à la carrière du groupe.

Peter "Sleazy" Christopherson est décédé le 25 novembre 2010 à 55 ans dans sa maison de Bangkok...

Biographie[modifier | modifier le code]

La première réalisation de Coil est le single How to Destroy Angels qui a été décrit comme « une musique rituelle pour l'accumulation de l'énergie sexuelle masculine[réf. nécessaire] », et a été produite dans un ensemble de conditions technologiques, spirituelles et météorologiques que le groupe a qualifié de quasiment magique[réf. nécessaire].

Industrielle, bruitiste, la musique de Coil est sans cesse changeante, au point qu'il est parfois difficile de reconnaître le groupe d'un album à l'autre.

Avant-gardiste dans nombre de domaines, la musique de Coil est issue de nombreuses techniques et sources d'inspiration peu traditionnelles : la transcommunication instrumentale (EVP ou TCI)[réf. nécessaire], le cut-up, l'usage de drogues, le rêve lucide, son sidéral[1], la synthèse granulaire, les "inversions de marée", des méthodes de clairvoyance à la manière de John Dee, le glitch (usage délibéré de défauts sonores), "synchronisation SETI" (synchronisation de leur studio avec le projet SETI), la théorie du chaos, etc.

On note aussi l'usage intensif d'instruments traditionnels ou archaïques : des synthétiseurs obsolètes, des synthétiseurs expérimentaux photo-électriques, un Thérémine, un synthétiseur Moog, du shakuhachi électronique.

La reprise de Tainted Love de Soft Cell serait entre autres le premier disque dont les recettes ont été entièrement reversées à l'association britannique de lutte contre le SIDA Terrence Higgins Trust.

Coil a aussi l'intéressante habitude de séparer son travail en de nombreux projets alternatifs (side-projects), en publiant de la musique sous différents noms, en changeant toujours de style. Quelques-uns de leurs projets sont Elph, Zos Kia, The Eskaton, Black Light District, Times Machines, et un de leurs membres le plus récent, Thighpaulsandra (ex-Spiritualized), compose aussi en solo. Ils ont contribué à la musique de deux films de Derek Jarman, Blue et The Angelic Conversation, et à une version alternative de la bande originale de Hellraiser.

Enfin, ils ont effectué un certain nombre de remix, entre autres pour Nine Inch Nails, dont la célèbre musique de générique de Se7en, Closer (Precursor).

Discographie[modifier | modifier le code]

Sous le nom de Coil[modifier | modifier le code]

  • 1984 : How to destroy Angels
  • 1984 : Scatology
  • 1985 : Panic / Tainted Love
  • 1986 : The Anal Staircase
  • 1986 : Horse Rotorvator
  • 1987 : Gold is the Metal
  • 1987 : The Wheel
  • 1987 : The Unreleased Themes For Hellraiser
  • 1990 : The Wheal / Keelhauer
  • 1990 : Wrong Eye / Scope
  • 1990 : Unnatural History
  • 1990 : Windowpane
  • 1991 : Love's Secret Domain
  • 1991 : The Snow
  • 1992 : Stolen and Contaminated Songs
  • 1992 : How to Destroy Angels (Remixes And Re-Recordings)
  • 1993 : Is Suicide a Solution?
  • 1993 : Themes for Derek Jarman's Blue
  • 1993 : Time Machines
  • 1994 : The Angelic Conversation
  • 1995 : Windowpane / The Snow
  • 1995 : Unnatural History II
  • 1997 : Unnatural History III
  • 1998 : Spring Equinox: Moon's Milk or Under an Unquiet Skull
  • 1998 : Summer Solstice: Bee Stings
  • 1998 : Autumnal Equinox: Amethyst Deceivers
  • 1998 : Winter Solstice: North
  • 2000 : Astral Disaster (remixed and extended)
  • 2000 : Musick to Play in the Dark Vol. 1
  • 2000 : Queens of the Circulating Library
  • 2000 : Musick to Play in the Dark Vol. 2
  • 2000 : Constant Shallowness Leads to Evil
  • 2001 : A Guide to Beginners: a Silver Voice
  • 2001 : A Guide to Finishers: a Golden Hair
  • 2001 : Live in New York City
  • 2001 : Moon's Milk (in Four Phases)
  • 2002 : The Remote Viewer
  • 2002 : The Golden Hare with a Voice of Silver
  • 2002 : Live in Moscow
  • 2003 : Live Four
  • 2003 : Live Three
  • 2003 : ANS
  • 2003 : The Restitution of Decayed Intelligence
  • 2003 : Live Two
  • 2003 : Live One
  • 2003 : Megalithomania!
  • 2004 : Black Antlers
  • 2004 : Selvaggina Go Back into the Woods
  • 2004 : Ans Box
  • 2005 : And The Ambulance Died In His Arms
  • 2005 : The Ape of Naples

Sous des noms alternatifs[modifier | modifier le code]

  • Black Light District : A Thousand Lights in a Darkened Room (1996)
  • Time Machines : Time Machines (1998)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Interview d'un membre du groupe décrivant le "concept".

Liens externes[modifier | modifier le code]