Chien de garde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chien de garde (homonymie).
Un chien de garde très répandu, le bergers allemand de travail, ici en utilisation par l'US Air Force.
L'alphabet des enfants sages présentait au XIXe siècle l'animal présent dans beaucoup des fermes importantes de France

Un chien de garde est un type de chien spécialement dressé — ou bien soigneusement sélectionné — pour interdire l'accès à un lieu.

Aspects zoologiques[modifier | modifier le code]

Les grands chiens de berger comme le berger allemand, le berger d’Asie centrale, les bergers belges (malinois, tervuren, groenendael et laekenois), le berger de Beauce, les dogues, le doberman, le rottweiler, etc… sont souvent reconnus pour ce genre aptitude.

Aspects juridiques[modifier | modifier le code]

En France, leur détention est notamment règlementée par le Code rural.

L'utilisation de certaine races est soumise aux règles établies par la loi du 5 mars 2007 sur la prévention de la délinquance (art. 25-26).

Philosophie politique[modifier | modifier le code]

Les « chiens de garde du capitalisme » sont, chez Marx et les Marxistes, les personnes qui ont pour fonction dans la société, sans même qu'elles s'en rendent compte, de protéger la survie du capitalisme et de protéger la bourgeoisie en tant que classe sociale qui exploite le prolétariat.

Sont des chiens de garde du capitalisme, notamment, les hauts fonctionnaires, les prêtres de toutes les religions, les juges, les policiers et gendarmes, les surveillants de prison, les dirigeants des principales entreprises publiques, les dirigeants des principaux médias publics ou privés, etc.

Liens externes[modifier | modifier le code]