ChemChina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

ChemChina

Création 2004
Siège social Drapeau de Chine Chine
Filiales Adama
Site web http://www.chemchina.com
Chiffre d’affaires 70 milliards d’euros

ChemChina est une entreprise de chimie chinoise.

Histoire[modifier | modifier le code]

En janvier 2006, ChemChina acquiert Adisseo, une entreprise française spécialisée dans les additifs pour la nutrition animale, pour 400 millions de dollars[1]. En avril 2006, ChemChina acquiert Qenos, producteur australien d'éthylène[2].

En décembre 2010, ChemChina acquiert 60 % de Makhteshim Agan Industries, une entreprise israélienne productrice de pesticides, pour 2,4 milliards de dollars[3].

En mars 2015, ChemChina, qui contrôle également Aeolus Tyres, achète Pirelli pour 7,1 milliards d'euros. Cette opération est réalisée par l'acquisition de la participation 26,2 % de la holding Camfin (détenue par Rosneft, Nuove Partecipazioni, UniCredit et Intesa Sanpaolo) dans Pirelli, puis par une OPA sur le reste du capital de Pirelli, le tout via une société (Bidco) qui regroupe ChemChina et Camfin. L'activité de pneumatique pour usage industriel de Pirelli est transférée via cette acquisition dans Aeolus Tyres[4],[5],[6],[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Agathe Remoué, Adisseo sous pavillon chinois, L'Usine nouvelle, 26 janvier 2006
  2. Chemchina achète le leader australien de l'éthylène, L'Usine nouvelle, 13 avril 2006
  3. (en) Tova Cohen, ChemChina to buy 60 percent of Israel's MA Industries, Reuters, 28 décembre 2010
  4. ChemChina to buy Italian tire maker Pirelli in $7.7 billion deal, Paola Arosio et Danilo Masoni, Reuters, 22 mars 2015
  5. La saga Pirelli se conclut sur une OPA chinoise, Richard Heuzé, Le Figaro, 23 mars 2015
  6. Pirelli, un pan du capitalisme à l’italienne, sous bannière chinoise, Philippe Ridet, Le Monde, 23 mars 2015
  7. Le chinois ChemChina prend le contrôle de Pirelli, Pierre de Gasquet, Les Échos, 22 mars 2015