Charmey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Charmey (Lac)
Charmey
Localité suisse
Blason de Charmey
Héraldique
Vue du village de Charmey.
Vue du village de Charmey.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Fribourg
District Gruyère[1]
Commune Val-de-Charmey
NPA 1637
N° OFS 2127
Démographie
Population 1 965 hab. (31 décembre 2013)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 37′ 08″ N 7° 09′ 53″ E / 46.618893, 7.16472246° 37′ 08″ Nord 7° 09′ 53″ Est / 46.618893, 7.164722  
Altitude 1 475 m (min. : 852 m) (max. : 2 376 m)
Superficie 7 846 ha = 78,46 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg

Voir sur la carte administrative du Canton de Fribourg
City locator 14.svg
Charmey

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Charmey

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Charmey
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]
Charmey
Une vue aérienne de la station serait la bienvenue.
Administration
Pays Suisse
Site web www.la-gruyere.ch/fr/hiver.html
Géographie
Coordonnées 46° 37′ 07″ Nord 7° 10′ 04″ Est / 46.618495, 7.167721  
Massif Préalpes fribourgeoises
Altitude 876 m
Altitude maximum 1 617 m
Altitude minimum 876 m
Ski alpin
Remontées
Nombre de remontées 7
Télécabines 2
Télésièges 1
Téléskis 2
Fils neige 2
Débit (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 10
     Noires 1
     Rouges 3
     Bleues 6
Total des pistes 30 km
Ski de fond
Nombre de pistes 1
Total des pistes 20 km

Charmey (Tsêrmê Écoutez en patois fribourgeois[4]) est une localité et une ancienne commune suisse du canton de Fribourg, située dans le district de la Gruyère.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Charmey mesure 7 846 ha[3]. 2,1 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 44,9 % à des surfaces agricoles, 36,4 % à des surfaces boisées et 16,6 % à des surfaces improductives[3].

L'ancienne commune de Charmey était limitrophe de Bas-Intyamon, Broc, Cerniat, Crésuz, Grandvillard, Gruyères, Jaun et Planfayon, ainsi que de Saanen dans le canton de Berne et Château-d'Œx et Rougemont dans le canton de Vaud. Depuis le 1er janvier 2014, elle a fusionné avec sa voisine de Cerniat pour former la nouvelle commune de Val-de-Charmey.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Charmey compte 1 965 habitants en 2013[2]. Sa densité de population atteint 25 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Charmey entre 1850 et 2010[5] :

Domaine skiable[modifier | modifier le code]

Une station de sports d'hiver - le plus vaste domaine skiable des Préalpes fribourgeoises - a été aménagée sur le territoire de la commune, sur les pentes de la montagne Vounetz. La télécabine 8-places du Rapido Sky, la seule remontée du domaine à être équipée d'une borne de contrôle automatique de forfaits, part directement du village et rejoint en 10 minutes le haut du domaine à 1 637 m d'altitude.

L'essentiel du domaine skiable se situe sur le versant de Plan Paccot (1 206 m). Un télésiège débrayable 4-places, construit en 2011, dessert l'essentiel de ce versant, et est complété sur le haut du domaine par deux courts teleskis. Les pistes sont dans l'ensemble étroites et peu raides, et une partie du kilométrage total de pistes est en réalité constitué de routes forestières de liaison. L'un des trois itinéraires à ski - non inclus dans les 10 pistes du domaine - est situé sur la droite de ce versant.

Les deux autres itinéraires - aux pentes plus raides - sont situés sur le versant Charmey et permettent le retour en station. Ils rejoignent l'unique piste de ce versant peu avant l'entrée dans le village, à l'endroit où le terrain devient relativement plat. Le tracé de la piste impose de déchausser à deux reprises pour traverser la route, et de pousser sur les bâtons pour rejoindre la télécabine.

Du fait de la faible altitude du bas du domaine skiable et de l'absence d'enneigeurs, il n'est pas exceptionnel que le retour en vallée s'effectue en cabine depuis la gare intermédiaire de la télécabine.

La station est membre du regroupement de stations de ski des Alpes Fribourgeoises.

Une piste de ski de fond de 20 km part de Charmey en direction de Jaun. Elle est éclairée sur 5 km.

Une piste de luge - longue de 2,4 km et offrant 260 m de dénivelé - part de la gare intermédiaire de la télécabine et relie la station.

25 km de circuits de randonnée à raquette à neige ont été aménagés, notamment pour relier Charmey aux stations voisines de la Berra et Jaun.

Station thermale[modifier | modifier le code]

Les bains de la Gruyère sont inaugurées à Charmey en 2007 et deviennent la première station thermale du canton de Fribourg. Ils ont entraîné une augmentation du nombre de nuitées du village en 2008. [6]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 15 décembre 2008)
  2. a et b « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2013 », sur Office fédéral de la Statistique.
  3. a, b et c « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  4. Dikchenéro dou patê gruvèrin è di j'alintoua : patê - franché = Dictionnaire du patois gruérien et des alentours : patois - français. Société des patoisants de la Gruyère, 1992. Fribourg : Fragnière
  5. [xls] « Evolution de la population des communes 1850-2000: Canton de Fribourg », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 20 décembre 2008)
  6. Sophie Roulin, « Une politique du lit chaud à développer », La Gruyère,‎ 2 avril 2009 (lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :