Château de Reynel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Reynel
Type Château
Protection Inscrit monument historique (1989)[1]
Coordonnées 48° 17′ 31″ N 5° 20′ 15″ E / 48.292, 5.3375 ()48° 17′ 31″ Nord 5° 20′ 15″ Est / 48.292, 5.3375 ()  
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Champagne
Région Champagne-Ardenne
Département Haute-Marne
Commune Reynel

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Reynel

Le château de Reynel est situé sur la commune de Reynel en Haute-Marne, à 30 km au Nord de Chaumont (préfecture de la Haute-Marne). Le château, inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, date du XVIIIe siècle (1763-1772). Situé sur un éperon escarpé, Reynel était au Moyen Âge un poste de défense avancé en face du Saint-Empire romain germanique, puis de la Lorraine.

Historique[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Reynel fut érigée en comté en 757 par Pépin le Bref, puis en marquisat par François II [2]en 1560. Du fait de sa situation stratégique, elle a appartenu à d'importante familles, les Joinville, et la Famille d'Amboise.

Le château a souffert d'abord des guerres de Religion, puis de la guerre de Trente Ans. Au milieu du XVIIe siècle, il était dans un état de délabrement tel que, lors de son achat en 1763, Claude-Adrien de la Rue, comte de Mareilles, en fit disparaître les vestiges à l'exception d'une tour ronde. Le château fut reconstruit de 1763 à 1772 tel qu'il se présente dans son ensemble aujourd'hui.

Au XIXe siècle, le château était la propriété de Louis François de Beurges (1782-1860), comte de Beurges, député de la Haute-Marne époux en 1816 de Charlotte Louise Mélanie Lallemant. Leur fils unique fut Henri Charles Louis de Beurges (1822 Bar-le-Duc - 8/5/1912 Ecot, 52), propriétaire des forges de Manois, dmt rue de l'Université à Paris époux le 12/6/1851 d'Alexandrine de Rohan-Chabot (26/3/1831 - 24/6/1907 Paris, 8ème au 51 avenue Montaigne), dont une fille unique Osine de Beurges (1853-1877), amie d'enfance de Mathilde Mauté (1853-1914) épouse de Paul Verlaine, et qui vint souvent faire des séjours au château avec ses parents.

Depuis 1942, des restaurations effectuées par l'actuel propriétaire ont sauvé le château de l'abandon.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château est constitué d'un long corps de logis, flanqué du côté de la cour d'honneur de deux pavillons rectangulaires placés de biais et orientés à l'est. Il n'y a plus de chapelle aujourd'hui.

Au sud, dans l'angle formé par le corps de logis et le pavillon, une terrasse a été aménagée sur l'emplacement du donjon; on y jouit d'une vue remarquable sur une étroite vallée avec un plan d'eau aménagé entre les pentes boisées, Verlaine y a composé quelques vers.

Au XIX e siècle, le comte de Beurges, a légèrement modifié la physionomie du château en accolant au nord, à côté de la chapelle, un autre pavillon entre deux tours rondes au toit conique.

Seigneurs de Reynel[modifier | modifier le code]

Sceau d'Anseau portant le titre de seigneur de Reynel avant de tenir celui de Joinville au décès de son père.
  • Oury comte de Reynel vers 1020[3],
  • Thibaut comte , son fils, mort avant 1101, époux d'Ermetrude de Roucy,
  • Hugues comte , leur fils, mort avant 1127, époux de N. de Montreuil,
  • Arnould comte, leur fils, mort vers 1171, époux de Hodiarde de pierrefitte,
  • Viard, seigneur de Reynel, mort vers 1204, époux de Emeline de Gondrecourt puis de Ermangarde,
  • Gautier, seigneur, mort en 1260, époux de Hélissende,
  • Alix leur fille, morte en 1288 qui, épousant Jean de Joinville faisait passer le titre aux Joinville.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00079295 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. (François 1er est décédé en 1547)
  3. Michel Bur, La formation du comté de Champagne (v.950-v.1150), Nancy, 1977.