Château de Gaasbeek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Gaasbeek
Image illustrative de l'article Château de Gaasbeek
Période ou style Château-Forteresse
Début construction XIIIe siècle
Propriétaire actuel Communauté flamande
Coordonnées 50° 47′ 48″ N 4° 13′ 11″ E / 50.7967, 4.21971 ()50° 47′ 48″ Nord 4° 13′ 11″ Est / 50.7967, 4.21971 ()  
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Commune Lennik

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Château de Gaasbeek

Le domaine de la forteresse de Gaasbeek (Lennik) se trouve au cœur du Pajottenland, à proximité de Bruxelles.

Historique et description[modifier | modifier le code]

Le premier château fut édifié vers 1240 en tant que bastion destiné à protéger Bruxelles et le duché de Brabant qui se sentaient menacés par des attaques pouvant venir du Hainaut et de la Flandre. Ce sont d'ailleurs les Bruxellois qui détruisirent le château en 1388, suite à l'assassinat - par des hommes du Seigneur de Gaasbeek - d'Éverard t'Serclaes, premier échevin de la ville de Bruxelles (considéré comme héros populaire pour avoir chassé les Comtes de Flandre de Bruxelles qu'ils avaient envahi). Au début de 1500, la famille Horne construisit un château en briques sur les fondations de la citadelle du Moyen Âge. En 1565, le Comte d’Egmont acquit le domaine de Gaasbeek comprenant le château et 17 villages. Egmont fut décapité à Bruxelles en 1568, condamné par un tribunal d'exception (Conseil des troubles) sous le gouvernement du roi d’Espagne Philippe II.

Au cours des siècles suivants, le château est habité et reconstruit par de puissantes familles. Au XIXe siècle il appartenait à la famille Arconati-Visconti, Giuseppe Arconati Visconti y séjourna après avoir fuit les répressions autrichienne suite au Mouvement COnstitutionnel (1820/21) . Il a accueilli beaucoup de ces carbonaristes comme Giovanni Berchet, Federico Confalonieri, Giovita Scalvini , Giovanni Arrivabene ou Vincenzo Gioberti pendant leur exil . Le fils de Guiseppe, Gianmartino en héritait . Il a acquis sa forme romantique actuelle principalement durant la restauration entre 1887 et 1898 sous l’impulsion de la marquise Arconati-Visconti, épouse de Gianmartino, qui fit de Gaasbeek un lieu de rencontre culturel entre artistes, intellectuels et gens de lettres.

Le domaine est légué en 1923 à l'État Belge au décès de la marquise[1]. Depuis 1980, le château appartient à la Communauté flamande et abrite un prestigieux musée qui recèle une importante collection d’œuvres d’art et d’objets historiques, qui témoignent du riche passé de la forteresse.

Les visiteurs en transports en commun accèdent à ce lieu de promenade au départ de la gare du Midi ou du métro Érasme par le bus 142, arrêt Gaasbeek Kasteel.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Les modifications apportées émanent d'un petit texte figurant dans un carnet de 36 cartes vues (1923) et signé par Monsieur Georges Lockem (Conservateur du Château)

  1. Geneviève Bresc-Bautier, « La marquise Arconati-Visconti, « bienfaitrice professionnelle » », sur le site des amis du Louvre.

Adresse[modifier | modifier le code]

Kasteelstraat 40 - 1750 Gaasbeek (Lennik) Tél : 02/532 43 72