Cathédrale San Antolín de Palencia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathédrale San Antolín de Palencia
Les photos de la cathédrale sur Commons
Présentation
Nom local Catedral de San Antolín de Palencia
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Rattachement Diocèse de Palencia (siège)
Début de la construction 1321
Fin des travaux 1516
Style dominant Gothique
Protection Monument historique (1931)
Géographie
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Région Castille-et-León Castille-et-León
Département Palencia Province de Palencia
Commune Palencia
Coordonnées 42° 00′ 40″ N 4° 32′ 13″ O / 42.011111, -4.536944 ()42° 00′ 40″ Nord 4° 32′ 13″ Ouest / 42.011111, -4.536944 ()  

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Cathédrale San Antolín de Palencia

La Cathédrale San Antolín (de Saint Antonin) se trouve dans la ville espagnole de Palencia, dans la Communauté autonome de Castille-et-León. Elle est avant tout de style gothique, avec des ajouts postérieurs renaissance, baroques et plateresques. En Espagne on l'appelle populairement "la Bella Desconocida" (la Belle Méconnue) du fait de son manque de notoriété dans le pays, bien qu'il s'agisse d'un édifice de pur style gothique dont l'extérieur est certes très austère, mais qui recèle à l'intérieur une belle quantité d'œuvres d'art de grande qualité et de grande valeur.

Description générale[modifier | modifier le code]

Avec plus de 130 mètres de long, elle apparait comme une des plus grandes cathédrales d'Espagne. Elle atteint 30 mètres de hauteur et sa largeur est de plus de 50 mètres au transept, à quoi il faut ajouter les dimensions du cloître et de la salle capitulaire. Ce qui lui manque est une façade principale proprement dite ; elle apparaît donc sobre et sans grandes ornementations architecturales, fait qui ne reflète pas la grande beauté de son intérieur, où l'on peut admirer plus de vingt chapelles d'un grand intérêt artistique et historique. De précieuses œuvre d’art y sont conservées, à l'instar du monumental retable du maître-autel (début du XVIe siècle), qui alterne sculptures de Felipe Bigarny et tableaux de Juan de Flandes. Derrière le maître-autel, se tient la chapelle del Sagrario, d’un gothique exubérant. Le triptyque central est un chef-d’œuvre de l’art flamand, peint par Jan Joest de Calcar en 1505. À côté du trascoro, un escalier plateresque mène à la crypte, de style roman qui abrite des vestiges wisigoths. À droite de la nef, le long du coro, se trouve un retable en pierre de style plateresque attribué à Diego de Siloé.

Bien que la construction de la cathédrale gothique ait duré du XIVe au XVIe siècles, en réalité ce qui est aujourd'hui la cathédrale a mis quatorze siècles à être édifiée. Tout commença en effet avec la construction de la crypte de Saint Antolin qui date du VIIe siècle, et aujourd'hui ce grand sanctuaire n'est toujours pas achevé.

La tour de l'édifice, située du côté sud, frappe par son manque de décoration. Des études récentes et des excavations ont montré que ce fut dans le passé une tour de caractère militaire. Une fois cette fonction devenue inutile, on se contenta d'y ajouter des pinacles qui constituèrent les seuls ornements.

Le plan de l'édifice est en forme de croix latine et a la particularité d'avoir un transept doublé d'un faux transept. La cathédrale possède ainsi cinq portes. Cela est dû au fait que le transept primitif fut jugé trop petit et fut remplacé par le transept actuel.

Dans la salle capitulaire se trouve l'importante collection du musée cathédral. Celui-ci recèle une œuvre magistrale : Le martyr de Saint Sébastien d'El Greco. On y trouve en outre d'autres trésors, telle une grande collection de tapisseries flamandes "renaissance".

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]