Carnaval de Mayence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Mainzer Fastnacht (carnaval de Mayence) est un rendez-vous incontournable dans le calendrier des fêtes de la ville de Mayence et compte parmi les plus exubérants de Rhénanie.

La nuit du Lundi des Roses

Déroulement[modifier | modifier le code]

Substitut de Gutenberg pendant le campagne du carnaval 2009

Appelée la cinquième saison, le carnaval, synonyme de gaieté, met la ville sous le signe de la folie. Helau! est le cri de ralliement de tous les "fous"[1].

Chaque année, le 11.11 à 11 heures 11, la campagne débute avec la lecture des 11 lois du carnaval par le Maire depuis le grand balcon du Palais Ostein[2]. La vraie cinquième saison débute à Mayence le jour du Nouvel An avec un grand défilé. La campagne du carnaval dure 3 mois, tous les week-ends et culmine avec les festivités de rue des quatre jours gras précédant le mercredi des Cendres, qui marque la fin de la saison.

En plus de sa folie, le carnaval mayençais présente des éléments politiques et littéraires à travers les réunions au début de la saison, au Château des Princes-Électeurs, la Rheingoldhalle, ou dans d'autres salles de la ville. L'offre du Théâtre d'État de Mayence couvre aussi le genre carnaval: le Mainzer Fastnachtsposse, une comédie carnaval. En règle générale, même au cours des discours humoristiques du carnaval, on se moque sans outrepasser la bienséance : on est tolérant tout en restant engagé.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le cortège du Lundi des Roses

La coutume du carnaval se réfère au calendrier chrétien : la nuit du mercredi des cendres marque le début du carême.

Balbutiements[modifier | modifier le code]

La tradition du carnaval mayençais n'a pas d'origine historique précise. Déjà au XVIe siècle, il est question de défilés de fous. Le carnaval de Mayence aujourd’hui est né de la rencontre des cultures carnavalesques de Mayence et de Cologne, grâce à des échanges commerciaux importants au début du XIXe siècle. Après la formation de la Confédération allemande, les idées libérales (révolutionnaires) ont marqué les esprits. Elles restent très présentes, malgré leur négation par les puissances réactionnaires.

Le carnaval sous le Troisième Reich[modifier | modifier le code]

Après la prise de pouvoir par les nazis les associations du carnaval ont été dissoutes les unes après les autres. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le carnaval n'a pas eu lieu. Après la guerre, le commandant français de la ville, Louis Théodore Kleinmann s'est investi pour remettre sur pied le carnaval de Mayence.

Carnaval de salle[modifier | modifier le code]

La tradition des Allemands est de fêter le Carnaval dans des salles de banquet.

Carnaval de rue[modifier | modifier le code]

La fin du cortège du Lundi des Roses

Du samedi au mardi gras, les gens investissent les rues pour y faire la fête et assister aux défilés. Les participants (allemand et mayençais : Narren) s'interpellent par le cri de reconnaissance Helau et reprennent les chants de carnaval, souvent en mayençais. La vie de Mayence se déroule aujourd’hui encore sur la Schillerplatz, la Ludwigsstraße, la place du marché, devant les portes de la cathédrale[3].

Les principaux évènements[modifier | modifier le code]

  • Samedi : défilé des jeunes masqués, qui serpente traditionnellement à travers les rues de la ville. Les thèmes des déguisements concernent la ville, l’école, le quotidien des enfants et des jeunes. Les défilés de quartier sont le point de rencontre des gardes, des recrues et des fous. Après le défilé, une prestation de serment des recrues est une étape importante des bals costumés.
  • Dimanche : défilé des quartiers Finthen et Bretzenheim
  • Lundi des Roses : défilé officiel (Rosenmontagszug), qui draine près de 500 000 personnes dans les rues. Les personnes sur les chariots distribuent des cadeaux à la foule, surtout des bonbons. Les sociétés de carnaval préparent l’événement majeur de la saison durant toute l'année[4].
  • Mardi gras : cortège au quartier Mainz-Mombach, et corso en voiture dans la ville[5].

Musique de carnaval[modifier | modifier le code]

Les principaux groupes de musique de carnaval sont des fanfares colorées.

Les thèmes les plus abordés sont l'amour, le vin, l'attachement à Mayence, la solidarité dans les quartiers de la ville, la tolérance vis-à-vis des minorités et des étrangers : Mayence, il faut la vivre, et La cathédrale frétiller sont les meilleures devises.

Littérature[modifier | modifier le code]

Le carnaval de l'année 1913 a été parfaitement décrit par l’écrivain Carl Zuckmayer dans son «Fastnachtsbeichte» (confession du carnaval).

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (fr) Informations par le site de la ville Mayence sur le carnaval

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carnavals traditionnels en province de Liège - Les cris
  2. «Helau» et «Alaaf» – l’Allemagne fête le carnaval information sur allemagne-tourisme.com
  3. Vivre à Mayence
  4. Le carnaval de Mayence 2014
  5. Helau, Helau ! Liebe, Wein und Mainz : voilà le carnaval