Canon de Bange de 80

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bange.
Canon de 80 Modèle 1877
Image illustrative de l'article Canon de Bange de 80
Système de Bange.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Type Canon d’artillerie régimentaire de campagne
Munitions 4,9 kg à obus explosif
Fabricant manufacrures de Puteaux
Période d'utilisation 1879
Durée de service 18 ans (1877-1897)
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 423 kg
Longueur du canon 2,28 m
Caractéristiques techniques
Architecture configuration mécanique de l'arme

Le canon de Bange de 80 mm ou modèle 1877 était une pièce d'artillerie du XIXe siècle, un canon rayé en acier à chargement par la culasse[1].

Ce canon remplaçait le Canon Reffye (1870) et le Canon Lahitolle de 95 mm (1875).

Conception[modifier | modifier le code]

Son concepteur Charles Ragon de Bange était un polytechnicien et colonel de l'artillerie, directeur de l'Atelier-de-précision du dépôt central de Paris. La culasse coulissante à vis interrompue en forme de champignon était complètement étanche et son système est toujours celui qui est utilisé de nos jours. La douille permettait un usage rapide et efficace, mais le recul non maîtrisé empêchait un tir réellement rapide, il fallait remettre à culée après chaque tir. Ce problème ne fut résolu qu'avec le canon de 75 Modèle 1897 qui utilisait le frein de recul hydropneumatique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Cette arme fit partie d'un ensemble qui comprenait :

Ce système d'arme a connu ses heures de gloires lors des guerres coloniales mais a aussi massivement servi lors de la Première Guerre mondiale ; le grand besoin de canons fit qu'ils furent utilisés sur tous les fronts[2] .

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Americana by Frederick Converse Beach, George Edwin Rines [1]
  2. (fr) « Les armements et les techniques de combat: Canons », sur jmpicquart.pagesperso-orange.fr (consulté le 5 septembre 2010)