But-1-ène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
But-1-ène
Représentations du but-1-ène
Représentations du but-1-ène
Représentations du but-1-ène
Identification
Nom IUPAC but-1-ène
Synonymes

éthyléthylène
butylène
n-butène

No CAS 106-98-9
No EINECS 203-449-2
PubChem 7844
SMILES
InChI
Apparence gaz comprimé liquéfié incolore, inodore[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C4H8  [Isomères]
Masse molaire[2] 56,1063 ± 0,0038 g/mol
C 85,63 %, H 14,37 %,
Propriétés physiques
fusion −185,35 °C[3]
ébullition −6,25 °C[3]
Solubilité dans l'eau : nulle[1]
Masse volumique 2,594 kg·m-3 (°C, 1 013 mbar, gaz)
0,626 kg·l-1 (−6,25 °C, 1 013 mbar, liquide)[3]
d'auto-inflammation 360 °C[3]
Point d’éclair −80 °C[3]
Limites d’explosivité dans l’air 1,210,3 %vol[3]
Pression de vapeur saturante 2,545 bar à 20 °C
3,4 bar à 30 °C
6,0 bar à 50 °C[3]
Point critique 4 023 kPa[5], 146,35 °C[6]
Thermochimie
Cp
Propriétés électroniques
1re énergie d'ionisation 9,55 ± 0,06 eV (gaz)[8]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Extrêmement inflammable
F+



Transport
23
   1012   
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le but-1-ène est un alcène de formule brute C4H8.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cette oléfine alpha est utilisée comme comonomère dans la production de copolymères du polyéthylène. Le but-1-ène est ajouté pour obtenir du polyéthylène à basse densité linéaire (PEBDL, LLDPE en anglais) jusqu’à une concentration de 12 %. Cette co-α-oléfine est habituellement ajoutée lors de la polymérisation en phase gazeuse[9].

Elle sert aussi, comme l’hex-1-ène et l’oct-1-ène, à produire des plastomères.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b n - BUTENE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. a, b, c, d, e, f et g Entrée du numéro CAS « 106-98-9 » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 6 mai 2009 (JavaScript nécessaire)
  4. a, b et c (en) Robert H. Perry et Donald W. Green, Perry's Chemical Engineers' Handbook, USA, McGraw-Hill,‎ 1997, 7e éd., 2400 p. (ISBN 0-07-049841-5), p. 2-50
  5. (en) Iwona Owczarek et Krystyna Blazej, « Recommended Critical Pressures. Part I. Aliphatic Hydrocarbons », J. Phys. Chem. Ref. Data, vol. 35, no 4,‎ 18 septembre 2006, p. 1461 (DOI 10.1063/1.2201061)
  6. (en) Iwona Owczarek et Krystyna Blazej, « Recommended Critical Temperatures. Part I. Aliphatic Hydrocarbons », J. Phys. Chem. Ref. Data, vol. 32, no 4,‎ 4 août 2003, p. 1411 (DOI 10.1063/1.1556431)
  7. (en) Carl L. Yaws, Handbook of Thermodynamic Diagrams, vol. 1, Huston, Texas, Gulf Pub. Co.,‎ 1996 (ISBN 0-88415-857-8)
  8. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC,‎ 2008, 89e éd., 2736 p. (ISBN 9781420066791), p. 10-205
  9. Karl Griesbaum, Arno Behr, Dieter Biedenkapp, Heinz-Werner Voges, Dorothea Garbe, Christian Paetz, Gerd Collin, Dieter Mayer, Hartmut Höke, Ullmann's Encyclopedia of Industrial Chemistry, Hydrocarbons, Wiley-VCH Verlag GmbH & Co,‎ 2002