Bataille de la baie de Miyako

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de la baie de Miyako
宮古湾海戦,
Le navire Kōtetsu de la marine impériale était la cible principale de la bataille de la baie de Miyako.
Le navire Kōtetsu de la marine impériale était la cible principale de la bataille de la baie de Miyako.
Informations générales
Date 6 mai 1869
Lieu Baie de Miyako
Issue Victoire impériale
Belligérants
Empire du Japon :
République d'Ezo :
Commandants
Ikunosuke Arai
Forces en présence
8 navires de guerre à vapeur 3 navires de guerre à vapeur
Pertes
3 navires endommagés 1 navire sabordé
Guerre de Boshin
Coordonnées 39° 39′ 36″ N 142° 00′ 00″ E / 39.66, 142 ()39° 39′ 36″ Nord 142° 00′ 00″ Est / 39.66, 142 ()  
Le Kaiten fut l'acteur clé de la bataille.

La bataille de la baie de Miyako (宮古湾海戦, Miyakowan Kaisen) est une bataille navale de la guerre de Boshin au Japon. Elle s'est déroulée le 6 mai 1869 (25 mars selon le calendrier lunaire). Elle est considérée comme une partie de la bataille de Hakodate.

Prélude[modifier | modifier le code]

Après la bataille d'Ueno et la bataille d'Aizu, les troupes du Bakufu, fidèles à l'ancien Shogunat Tokugawa, se sont réfugiées sur l'île de Hokkaidō où elles ont fondé la république d'Ezo. La marine impériale s'est déplacée vers le nord en vue d'une éventuelle invasion de Hokkaidō.

Elle a quitté Tokyo le 9 mars 1869 et a atteint le port de Miyako, au nord de Sendaï, le 20 mars. La flotte disposait du Kōtetsu, un cuirassé de fabrication française qui avait été acheté aux États-Unis, du Kasuga, du Hiryū, du Teibo, du Yoshun et du Moshun. Seul le premier appartenait directement au gouvernement impérial, les autres étaient fournis par les domaines de Saga, de Chōshū et de Satsuma. Il y avait en tout huit navires : le Kōtetsu, le Kasuga, trois petites corvettes et trois navires de transport.

Se préparant à l'arrivée de la flotte impériale, les rebelles ont organisé un plan pour s'emparer du Kōtetsu, techniquement révolutionnaire, et ont dépêché trois navires de guerre pour une attaque surprise :

Les bateaux ont affronté du mauvais temps. Ainsi, le Takao a souffert de problèmes de moteur et le Banryu a été séparé des deux autres. Il est finalement retourné à Hokkaidō sans participer à l'affrontement.

La bataille[modifier | modifier le code]

Pour créer la surprise, le Kaiten prévoyait d'entrer dans le port de Miyako avec un drapeau américain. Incapable de se déplacer à plus de 3 nœuds (5,6 km/h) à cause de ses problèmes de moteur, le Takao resta à la traîne, laissant le Kaiten engager seul le combat.

Le Kaiten s'est approché des bateaux ennemis et a élevé le drapeau de la république d'Ezo juste avant d'aborder le Kōtetsu. Il a enfoncé sa proue dans la coque de ce-dernier et a ouvert le feu. Son pont s'est cependant avéré être plus haut de trois mètres que celui du Kōtetsu. Les samouraïs furent donc forcés de sauter chacun leur tour dans un filet. Retrouvant ses esprits après cette attaque surprise, l'équipage du Kōtetsu est parvenu à repousser l'abordage avec une Gatling, causant des pertes énormes aux attaquants. La majeure partie des samouraïs qui s'élançaient à l'assaut périrent ; Nicol fut touché par deux balles et le commandant Gengo Koga, responsable de l'abordage fut tué. Sa tâche échoua à l'amiral Ikunosuke Arai. Dans l'action, le Kaiten endommageât trois navires ennemis mais finalement, il dû s'enfuir sans avoir réussi à capturer le Kōtetsu.

L'épave du Takao, poursuivie par la marine impériale.

Poursuivi par les vaisseaux de la marine impériale (qui avaient commencé à chauffer leurs moteurs avant même le début de la bataille), le Kaiten sortit de la baie de Miyako au moment où le Takao arriva. Il réussit par la suite à rejoindre Hokkaidō, mais le Takao était, quant à lui, trop lent pour échapper à ses poursuivants et s'est échoué à côté de la baie de Miyako. L'équipage a débarqué et a sabordé l'épave en la faisant sauter. Les 40 membres d'équipage (comprenant 30 samouraïs ainsi que l'ex-officier français Eugène Collache) sont parvenus à fuir pendant quelques jours mais se sont finalement rendus aux forces impériales. Ils ont été conduits à Tokyo, jugés puis emprisonnés. Bien que le destin des rebelles japonais soit inconnu, on sait que Collache a par la suite été pardonné et expulsé vers la France.

Conclusion[modifier | modifier le code]

La bataille de la baie de Miyako était une tentative audacieuse mais désespérée des forces de la république d'Ezo de neutraliser le puissant Kōtetsu. Ce fut le premier cas d'une manœuvre d'abordage au Japon. Bien que la tentative ait échouée, la perte du Takao fut négligeable. La marine impériale a poursuivi sa route vers le nord sans rencontrer de résistance et a débarqué des troupes sur Hokkaidō provoquant la bataille de Hakodate.

Notes et références[modifier | modifier le code]