Bécassine des marais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bécassine des marais

Description de cette image, également commentée ci-après

Bécassine des marais - Ariège

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Charadriiformes
Famille Scolopacidae
Genre Gallinago

Nom binominal

Gallinago gallinago
(Linnaeus, 1758)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

La Bécassine des marais (Gallinago gallinago) est une espèce d'oiseau appartenant à la famille des Scolopacidae. Il s'agit de l'une des trois espèces de bécassines vivant en France.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Bécassine est un diminutif de bécasse dont le nom est tiré du mot latin « beccum » dérivé du gaulois (le nom correspondant à bec en latin classique étant « rostrum »).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Longueur : 25 à 27 cm
  • Envergure : 37 à 45 cm
  • Poids : 80 à 112 g
  • Longévité : 12 ans

Aire de répartition[modifier | modifier le code]

On en trouve en Arménie, où ces oiseaux résident de façon permanente autour du lac Arpi[1].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Cet oiseau se nourrit essentiellement de petites proies animales qu'il capture en sondant la vase.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Œuf de Bécassine des marais - Muséum de Toulouse

Pendant ses parades nuptiales, le mâle fait des plongées spectaculaires. Les vols en zigzags du mâle, destinés à délimiter le territoire, produisent un son audible « v-v-v », dû à la vibration des rectrices. Le vol de parade, qui s'accompagne de bruissements vibrants provoqués par les rectrices externes, consiste à plonger en oblique.

Migration[modifier | modifier le code]

Les oiseaux originaires des pays nordiques sont migrateurs.

Diminution de la population[modifier | modifier le code]

Le sort de cet oiseau prouve combien la disparition des zones humides affecte la biodiversité. Autrefois répandu en Europe, il connaît un déclin rapide depuis les années 1980[2]. Le drainage des marécages, la construction de canaux, l'agriculture intensive ou l'urbanisation à proximité de son habitat sont des éléments contribuant à diminuer sa population.

Relations avec l'humain[modifier | modifier le code]

La Bécassine des marais est un oiseau très apprécié en tant que gibier.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, cette espèce est constituée des deux sous-espèces suivantes :

  • Gallinago gallinago faeroeensis (C.L. Brehm) 1831
  • Gallinago gallinago gallinago (Linnaeus) 1758

Galerie photo[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Lake Arpi », sur UNEP/GRID-Arendal (consulté le 18 mars 2009).
  2. (en) European Birds Census Council, 2008. Bécassine des marais. Trends of common birds in Europe, 2008 update.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Rouxel Richard, 2000. Les Bécassines. OMPO (Oiseaux Migrateurs du Paléractique Occidental) Eveil Nature, broché, 304 p (ISBN 2840000261)
  • M. Beaman & S. Madge (1998). Guide encyclopédique des oiseaux du paléarctique occidental, Nathan, Paris : p.
  • Pierre Cabard & B Chauvet (2003). L'étymologie des noms d'oiseaux : Origine et sens des noms des oiseaux du Paléarctique occidental (noms scientifiques, noms français et étrangers), Belin, Paris : 589 p.
  • J. Del Hoyo, A. Elliott & J. Sargatal (1997). Handbook of the birds of the WorldVol 4 : Sandgrouse to Cuckoos, Lynx Edicions, Barcelone : p.
  • Philippe J. Dubois, Pierre Le Maréchal, G. Olioso & P. Yesou (1998). Inventaire des oiseaux de France, Nathan, Paris : 397 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :