Azoture de triflyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Azoture de triflyle
Trifluoromethanesulfonyl azide.png
Structure de l'azoture de triflyle
Identification
Nom IUPAC N-diazo-1,1,1-trifluorométhanesulfonamide
Synonymes

azoture de trifluorométhanesulfonyle

No CAS 3855-45-6
PubChem 10986786
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute CF3N3O2S  [Isomères]
Masse molaire[1] 175,09 ± 0,007 g/mol
C 6,86 %, F 32,55 %, N 24 %, O 18,28 %, S 18,31 %,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'azoture de triflyle, ou azoture de trifluorométhanesulfonyle, est un azoture organique de formule chimique F3C–SO2–N=N+=N utilisé comme réactif en synthèse organique, généralement pour convertir les amines primaires et les sels d'ammonium en azotures, soit la réciproque de la réaction de Staudinger.

L'azoture de triflyle n'est pas disponible dans le commerce et doit être produit in situ préalablement à son utilisation par une synthèse monotope à partir d'anhydride triflique F3C–SO2–O–SO2–CF3 et d'azoture de sodium NaN3, historiquement dans le dichlorométhane CH2Cl2[2]. L'usage de dichlorométhane devrait cependant être évité car il réagit avec l'azoture de sodium par substitution nucléophile en donnant de l'azoture de chlorométhane CH2ClN3 et du diazoture de méthane CH2(N3)2, qui sont des composés explosifs[2] ; de surcroît, le dichlorométhane est volatil et peut, en s'évaporant, laisser un résidu d'azoture de triflyle non solvaté, qui présente un risque de détonation[2]. Cette réaction peut également être réalisée dans le toluène C6H5CH3[3], l'acétonitrile NCCH3 et la pyridine C5H5N[4].

Tf2O + NaN3TfN3 + NaOTf (avec Tf = F3C–SO2– ).

L'anhydride triflique étant un produit explosif et assez cher qui ne se conserve pas aisément, l'azoture d'imidazole-1-sulfonyle a été développé comme alternative à l'azoture de triflyle[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b et c (en) C. J. Cavender, V. J. Shiner, « Trifluoromethanesulfonyl azide. Its reaction with alkyl amines to form alkyl azides », Journal of Organic Chemistry, vol. 37, no 22,‎ novembre 1972, p. 3567-3569 (lire en ligne) DOI:10.1021/jo00795a052
  3. (en) Alexander Titz, Zorana Radic, Oliver Schwardt et Beat Ernst, « A safe and convenient method for the preparation of triflyl azide, and its use in diazo transfer reactions to primary amines », Tetrahedron Letters, vol. 47, no 14,‎ 3 avril 2006, p. 2383-2385 (lire en ligne) DOI:10.1016/j.tetlet.2006.01.157
  4. (en) Ri-Bai Yan, Fan Yang, Yanfen Wu, Li-He Zhang et Xin-Shan Ye, « An efficient and improved procedure for preparation of triflyl azide and application in catalytic diazotransfer reaction », Tetrahedron Letters, vol. 46, no 52,‎ 26 décembre 2005, p. 8993-8995 (lire en ligne) DOI:10.1016/j.tetlet.2005.10.103
  5. (en) Ethan D. Goddard-Borger et Robert V. Stick, « An Efficient, Inexpensive, and Shelf-Stable Diazotransfer Reagent:  Imidazole-1-sulfonyl Azide Hydrochloride », Organic Letters, vol. 9, no 19,‎ 2007, p. 3797-3800 (lire en ligne) DOI:10.1021/ol701581g PMID : 17713918