Association de défense des actionnaires minoritaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’association de défense des actionnaires minoritaires (ADAM) est une association créée en 1991 dont l'objet est de défendre les intérêts collectifs des investisseurs. Sa présidente Colette Neuville revendique environ 5 000 adhérents, aussi bien des particuliers que des grands investisseurs de tous pays. Leur présence explique pourquoi Adam dispose d'un budget supérieur aux autres associations[1].

L’association a eu pour avocats successifs Georges Berlioz, Alain Géniteau, un administrateur judiciaire de Brest et Dominique Schmidt

Histoire[modifier | modifier le code]

Sa première victoire date de 1991, lorsque Colette Neuville réussit à obtenir 84 millions d'euros d'indemnités pour ses adhérents victimes de la faillite de l'agent de change Tuffier[2]. Autres faits d'armes par exemple : en 1998, l'Adam conteste les modalités d'absorption de Havas à la Compagnie générale des eaux et obtient de celle-ci près de un milliard d'euros supplémentaires pour les minoritaires de Havas.

L'ADAM est intervenu aussi dans les dossiers Vivendi-Havas en 1998, Schneider-Legrand en 2001 et Renault-Nissan en 2002, pour critiquer les modalités de la fusion entre le constructeur français et Nissan, trop favorables au japonais selon elle. [3]

Plus récemment, dans l'affaire EADS, l'ADAM a dénoncé l'information trompeuse sur l'A380 qui a porté le cours jusqu'à 34 euros en mars 2006 avant de revenir deux ans après sous les 14 euros. L'ADAM a souligné le rôle particulier joué par certains analystes financiers de la banque Morgan Stanley, qui a par ailleurs reçu des émoluments en tant que conseillère du groupe EADS.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.schumann-bourse.fr/articles/bourse_actionnaire%20minoritaire.htm
  2. Tuffier-Ravier-Py, qui était la principale société de Bourse de Paris, a fait faillite en juillet 1990. Source : http://www.lexpansion.com/economie/a-l-epreuve-du-tribunal_1470.html.
  3. Les Echos - Renault-Nissan : l'Adam conteste le montage capitalistique devant le CMF - Archives

Liens externes[modifier | modifier le code]