Antonio Durazzini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Antonio Durazzini (17401810) était un médecin et botaniste italien de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antonio Durazzini exerçait la médecine à Figline, près de Florence. Comme la plupart de ses contemporains, il pratiquait régulièrement des saignées. En 1622, lors d'une épidémie de fièvre mortelle, il rapporta au gouvernement, sans en comprendre la cause, que la mortalité était plus élevée chez ceux qui avaient les moyens de suivre un traitement (saignées et autres remèdes traditionnels) que chez les pauvres qui n'en suivaient pas[1].

C'est Durazzini, secrétaire de l'Académie de botanique de Florence, qui attribua en 1772 le nom générique Albizia à l'Albizia julibrissin en l'honneur du naturaliste florentin Filippo degli Albizzi qui découvrit cet arbre et le rapporta en Europe en 1749[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Wootton, Bad Medicine: Doctors Doing Harm Since Hippocrates, Oxford University Press, 2007 (ISBN 0199212791)
  2. (en) Hugh F. Glen, Sappi what's in a name : the meanings of the botanical names of trees, Jacana Media,‎ 2004, 80 p. (ISBN 1770090401, lire en ligne), p. 3


Durazz. est l’abréviation botanique officielle de Antonio Durazzini.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI