Amityville : Darkforce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Amityville: Darkforce (Amityville: A New Generation) est un film fantastique américain de John Murlowski, directement sorti en video en 1993. C'est la sixième suite du film Amityville : La Maison du diable (1979). Elle est précédée de Amityville 1993 : Votre heure a sonné et suivie de Amityville : La Maison de poupées. Il s'agit de l'avant-dernier épisode réalisé à partir d'un scénario original.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Artiste photographe, Keyes Terry se voit offrir un curieux miroir par un S.D.F. rencontré dans la rue. Une fois chez lui, d'étranges événements commencent à se produire et une série de morts mystérieuses lui fait prendre conscience que ce miroir est possédé par l'esprit de son défunt père, Franklin Bonner. Ce dernier avait en effet assassiné toute sa famille à coups de fusil dans la maison d'Amityville.

Fiche Technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

Vaguement inspiré des faits divers réels qui se déroulèrent dans la petite ville américaine d'Amityville au milieu des années 1970, cette nouvelle suite n'évoque que furtivement la célèbre maison aux fenêtres inquiétantes qui fit le succès de la saga.

Comme un certain nombre de ses prédesseurs, ce film n'a d'ailleurs connu qu'une modeste exploitation en vidéo cassettes, puis en DVD. Parmi les titres tardifs de la série, on notera toutefois une distribution plus ambitieuse qu'à l'accoutumée, puisqu'on reconnaît quelques noms connus du cinéma populaire: David Naughton (Le Loup-garou de Londres, Body Bags), Richard Roundtree (la série originale des Shaft), Robert Harvey (Une créature de rêve, La Revanche de Freddy, Vamp) ou Terry O'Quinn (la série originale des Le Beau-père et plus récemment à la télévision Lost : Les Disparus).

Une dernière suite allusive sera donnée à la franchise en 1994: Amityville : La Maison de poupées (Amityville: Dollhouse), de Steve White avant qu'un véritable remake du film original ne soit réalisé en 2005 par Andrew Douglas: Amityville (The Amityville Horror).

Lien externe[modifier | modifier le code]