Amaryllis (plante)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amaryllis (homonymie).
Amaryllis
Nom commun ou
nom vernaculaire ambigu :
L'expression « Amaryllis » s'applique en français à plusieurs taxons distincts. Page d'aide sur l'homonymie
Ici Amaryllis belladonna
Ici Amaryllis belladonna
Taxons concernés

Plante principalement cultivée en pot, le nom commun Amaryllis rapporte à deux genres de fleurs appartenant tout deux à la famille des Liliaceae selon la classification classique, soit Hippeastrum et Amaryllis.

Noms français et noms scientifiques correspondants[modifier | modifier le code]

En français, ce nom vernaculaire féminin, désigne des plantes bulbeuses du genre Hippeastrum originaire d'Amérique du Sud en zone tropicale.

Les espèces les plus connues sont des hybrides cultivés pour leur floraison en fin d'hiver, comme plantes d'appartement ou de serre chaude.
Ce sont des espèces à croissance rapide appréciées pour leurs fleurs de grande taille de couleur blanche, rose ou rouge vif.

Sur le plan botanique, ne devraient être appelées « Amaryllis » que les espèces du genre Amaryllis, dont une espèce, Amaryllis belladonna, originaire d'Afrique du Sud, est cultivée pour ses fleurs. La classification phylogénétique les place dans la famille des Amaryllidaceae (ou optionnellement dans celle des Alliaceae).

Cycle de vie[modifier | modifier le code]

Ce n’est qu’après plusieurs années que la jeune amaryllis arrivera à maturité sexuelle et sera en mesure de produire des fleurs. Par la suite, celle-ci peut fleurir une fois par année, mais chez H. striatum, une floraison peut s’observer plusieurs fois dans la même année.  

Le cycle de floraison se déroule en 3 étapes; soit la floraison elle-même, l’acquisition de réserves énergétiques, suivie par la suite d’une période de repos. Comme l’amaryllis est une plante vivace, ce cycle recommence jusqu’à ce que le bulbe meure. 

Floraison[modifier | modifier le code]

Pendant cette période, amorcée par un arrosage progressif, le bulbe germe et un bourgeon floral commence à apparaitre 4 à 6 semaines plus tard. Celui-ci, pouvant atteindre jusqu’à 45 cm de haut, fleurira, puis restera pendant deux à trois semaines pour ensuite laisser la place aux feuilles qui apparaitront généralement pendant ou légèrement après la floraison. Ce faisant, la photosynthèse est très faible pendant cette période. C’est principalement les réserves présentent dans le bulbe qui permettent à la tige florale de croître.

Lorsque les fleurs ont fané, il est conseillé de couper la tige florale à environ 5cm de la base pour que le bulbe ne dépense pas d’énergie à l’entretenir.

Acquisition de réserves[modifier | modifier le code]

Après la floraison, les feuilles resteront sur une période de plusieurs mois pour emmagasiner des réserves énergétiques dans le bulbe grâce au processus de la photosynthèse qui convertit l’énergie lumineuse en énergie utilisable par la plante. C’est pourquoi pendant cette période, il est important de bien arroser la plante et de la positionner dans un endroit chaud et bien exposé au soleil.

Pendant cette période, la couche du bulbe qui contenait les réserves énergétiques s’amincie et s’assèche, ajoutant ainsi une couche protectrice autour du bulbe. Cette dernière est donc remplacée par d’autres feuilles qui, une fois coupées, constitueront le nouveau lieu d’entreposage de réserves énergétiques de la plante.

Période de repos[modifier | modifier le code]

La période de repos est critique pour l’amaryllis. Sans elle, le bulbe ne refleurira pas l’année suivante. C’est pourquoi, après l’acquisition des réserves, il faut réduire progressivement l’arrosage de la plante pour que les feuilles commencent à sécher, puis finalement couper ces dernières. On entrepose alors le bulbe dans un endroit sombre et frais pour une période de 10 à 12 semaines, puis le cycle recommence.

Toxicité[modifier | modifier le code]

L’amaryllis est toxique à la consommation.

Calendrier[modifier | modifier le code]

Dans le calendrier républicain, l'Amaryllis était le nom attribué au 24e jour du mois de vendémiaire[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Al-Tardeh, S. et al. 2008. Water content and reserve allocation patterns within the bulb of the perennial geophyte red squill (Liliaceae) in relation to the Mediterranean climate. Botanique 86(3) : 291-299

Jardin Botanique de Montréal. Amaryllis. Sur le site d’Espace pour la vie Montréal, [http://espacepourlavie.ca/amaryllis], (consulté le 20 octobre 2014)

Prat, R. 2007. Expérimentation en biologie et physiologie végétale. Hermann

Editeurs, Paris, France.