Alison Sealy-Smith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alison Sealy-Smith

Naissance 1959
Drapeau de la Barbade La Barbade
Nationalité Drapeau du Canada canadienne
Profession actrice
Films notables Dark Water
You Kill Me

Alison Sealy-Smith (parfois créditée comme Allison Sealy-Smith) est une actrice canadienne, qui est née (en 1959[1]) et a grandi à la Barbade[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Alison Sealy-Smith a étudié la psychologie à l’université Mount Allison[1], au Nouveau-Brunswick. Actrice de théâtre renommée, elle a fondé la compagnie de l’Obsidian Theatre à Toronto[1]. Cette troupe se spécialise dans la mise en scène de pièces d’auteurs canadiens d’ascendance africaine ou caribéenne.

Elle a tenu un rôle récurrent dans la série télévisée canadienne Street Legal et son nom est apparu au générique d’épisodes de Kevin Hill, This is Wonderland ou The Line. Elle a aussi joué un petit rôle dans le téléfilm Rendez-vous à la Maison-Blanche produit par Buena Vista.

Sealy-Smith a doublé divers personnages de dessins animés, comme Tornade dans les séries Spider-Man et X-Men des années 1990 ainsi que Scarlett Vance dans Delilah et Julius. Au cinéma, on l’a vue dans Le Journal intime d’une future star (2004), Dark Water (2005) et You Kill Me (2007).

Sa fille, Makyla Smith, est également actrice.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Animation[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Elle a reçu le Dora Mavor Moore Award pour son interprétation dans la pièce Harlem Duet (1997) de Djanet Sears.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b le film et le téléfilm homonyme sont sans rapport (voir Talk to Me et Talk to Me (en))
  2. a et b ce sont deux œuvres de fiction (téléfilm et série) différentes

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Gerald Hannon, « Close to Home », Toronto Life,‎ février 2007 (lire en ligne)
  2. Sarah Hood, « Drama for a Diasporic People », Word Magazine,‎ 9 décembre 2009 (consulté le 9 décembre 2009)