Ali Hussein Nassif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ali Hussein Nassif, connu sous le nom de guerre d'Abou Abbas[1], est un membre de haut rang du Hezbollah[2]. Nassif était le commandant des combattants du Hezbollah en Syrie pendant la guerre civile syrienne, jusqu'à sa mort le 1er octobre 2012, tué par l'Armée syrienne libre[3],[4],[5].

Certaines sources ont affirmé que Nassif avait été tué par une bombe en bordure de route ou dans une fusillade qui a suivi, tandis que d'autres ont déclaré qu'il avait été tué dans une attaque à la grenade[6]. Le corps de Nassif a été retourné au Liban[7] et son enterrement a eu lieu dans la ville libanaise orientale de Baalbek avec de hauts responsables du parti présents le 2 octobre 2012[1],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Hezbollah buries top commander ‘killed in Syria’ », sur Middle East Online,‎ 3 octobre 2012 (consulté le 1er décembre 2012)
  2. http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/Documentsterrorisme/hezbollah-soutien-assad-syrie.html
  3. (en) Elior Levy, « Report: Top Hezbollah operative in Syria killed », Ynetnews,‎ 2012 (consulté le 4 octobre 2012)
  4. (en) Ana Maria Luca, « How involved is Hezbollah in Syria? », Now Lebanon,‎ 2012 (consulté le 4 octobre 2012)
  5. (en) Jacinto, Leela, « Are Hezbollah's mysterious 'martyrs' dying in Syria? », sur France 24,‎ 7 octobre 2012 (consulté le 1er décembre 2012)
  6. (en) « Hezbollah military commander 'killed in Syria' », BBC,‎ 2012 (consulté le 4 octobre 2012)
  7. (en) « Hezbollah commander reported killed in Syria », sur AP,‎ 2 octobre 2012 (consulté le 1er décembre 2012)
  8. (en) Martin Chulov, « Syria bomb blast kills Hezbollah operative », The Guardian,‎ 2012 (consulté le 4 octobre 2012)