Adèle Schopenhauer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait d'Adèle Schopenhauer par A. von Sternberg en 1841.

Adèle Schopenhauer (de son vrai nom Luise Adelaide Lavinia Schopenhauer) (née le à Hambourg, morte le à Bonn), est une femme de lettres allemande, fille de l'écrivain Johanna Schopenhauer et sœur du philosophe Arthur Schopenhauer.

Vie[modifier | modifier le code]

Caroline Bardua: Johanna et Adèle Schopenhauer enfant, 1806
Autoportrait

Née à Hambourg, Adèle Schopenhauer grandit à Weimar, sous l'influence du cercle d'artistes et d'érudits qui se réunit dans le salon de sa mère. Très douée, Adèle s'occupe de littérature et de poésie. Elle n'écrit pas seulement des histoires, des poèmes et des romans, elle est aussi un maître du papier découpé : ses remarquables silhouettes ainsi que son œuvre littéraire sont honorés principalement en langue anglaise.

Proche amie de Ottilie, belle-fille de Goethe, Adèle fréquenta souvent la demeure du poète. Elle déménage avec sa mère Johanna à Bonn en 1828, où elle devient une proche amie d'Annette von Droste-Hülshoff et de Sibylle Mertens-Schaaffhausen (de).

Après la mort de sa mère, Adèle voyage beaucoup, principalement en Italie, d'où elle revient malade à Bonn où elle meurt en 1849. Elle est inhumée le jour du 100e anniversaire de Goethe. Son amie Sibylle Mertens-Schaaffhausen fait graver une émouvante inscription en italien sur sa tombe et quatre jours après les funérailles, elle célèbre un enterrement privé à la façon antique dans son jardin de la Wilhelmstrasse. La tombe d'Adèle Schopenhauer est située dans le Alter Friedhof Bonn (de).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Anna. Ein Roman aus der nächsten Vergangenheit, Theil 1-2; Leipzig: Brockhaus, 1845.
  • Eine dänische Geschichte; Braunschweig: Westermann, 1848.
  • Gedichte und Scherenschnitte, 2 volumes; publié par H. H. Houben et Hans Wahl. Leipzig: Klinkhardt, 1920.
    • Volume 1: Gedichte
    • Volume 2: Scherenschnitte
  • Haus-, Wald- und Feenmärchen; Leipzig: Brockhaus, 1844.
  • Tagebuch einer Einsamen; publié par H. H. Houben. Avec des silhouettes de l'auteur et une annexe de Rahel E. Feilchenfeldt-Steiner; Munich : Matthes & Seits Verlag, 1985.
  • Florenz. Ein Reiseführer mit Anekdoten und Erzählungen; 1847/48; publié par Waltraud Maierhofer. Weimar: VDG 2007.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (de) Franz Brümmer: Schopenhauer, Adele, dans: Allgemeine Deutsche Biographie (ADB). volume 32, Duncker & Humblot, Leipzig 1891, p. 332 f
  • Gabriele Büch: Alles Leben ist Traum. Adele Schopenhauer. Eine Biographie; Berlin 2002; ISBN 3-7466-1797-9
  • Domietta Seeliger: Adele Schopenhauer. Nicht nur die Schwester des Philosophen. Analyse des Erzählwerks von Adele Schopenhauer und der dramatischen Dichtung „Erlinde“ von Wolfgang Maximilian von Goethe und Adele Schopenhauer. Lang, Francfort-sur-le-Main u. a., 2004; ISBN 3-631-53227-X. Université de Pérouse 2004.
  • Karsten Hein: Ottilie von Goethe (1796–1872). Biographie und literarische Beziehungen der Schwiegertochter Goethes; Dissertation betreut von Prof. Dr. V. Hansen, Vizepräsident der Goethe-Gesellschaft und Direktor des Goethe-Museums Düsseldorf; Europäische Hochschulschriften, Peter Lang GmbH, Francfort-sur-le-Main, 2001; ISBN 3631374380
  • Ilse Pohl: Miniaturen – Über Cornelia Goethe, Adele Schopenhauer, Clara Schumann und Annette von Droste-Hülshoff; Verlag der Cornelia Goethe Akademie, Francfort-sur-le-Main, 2005; ISBN 3-933800-06-4
  • Angela Steidele: Geschichte einer Liebe: Adele Schopenhauer und Sibylle Mertens; Suhrkamp/Insel, Berlin et Francfort 2010 ISBN 978-3-458-17454-7