Abū al-Makārim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abū al-Makārim (en arabe أبو المكاريم) ou Al-Mu'taman Abu al-Makarim Sa'd Allah Jirjis ibn Mas'ud (né avant 1160, mort après 1190) est un prêtre de l’Église copte orthodoxe d'Égypte.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Abu al-Makarim est mieux connu comme auteur d'un célèbre ouvrage historique encore largement inédit intitulé Des Églises et monastères (en arabe, al-Tarikh wa al-Kana'is Adyirah). Il y recense toutes les informations disponibles sur chaque église et chaque monastère d'Égypte (y compris la Nubie), soit à partir d'anciens écrits, soit à partir de ses connaissances personnelles et par ouï-dire. Un appendice, peut-être d'un autre auteur, traite des autres églises et monastères d'Asie et d'Europe. L'Histoire d'Abu al-Makarim a été précédemment attribuée à Abu Salih l'Arménien.

Les travaux d'Abou al-Makarim constituent l'une des sources les plus importantes sur la vie de l’Église copte de son temps et sont souvent référencés par les historiens de l'histoire copte[1].

Son ouvrage fut connu en Occident quand une partie de son manuscrit fut achetée en 1674 pour trois piastres en Égypte par Johann Michael Vansleb. Le manuscrit est maintenant à la Bibliothèque nationale à Paris (ms. Arabe 307)[2]. Une photocopie de celui-ci se trouve au Musée copte du Caire. Une note intérieure indique que le propriétaire était Abou Salih l'Arménien. Ce texte a été édité et publié par B. T. A. Evetts, avec une traduction en anglais, comme si Abu Salih en était l'auteur[3]. Un autre manuscrit a depuis été découvert à Munich et un troisième en Égypte, où il a été imprimé en cinq parties par le moine Samuel al-Suryani.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Johannes den Heijer, « The Composition of the History of the Churches and Monasteries of Egypt. Some Preliminary Remarks », dans D. W. Johnson (éd.), Acts of the 5th Intern. of Coptic Studies. Washington 1992, vol. 2, Rome, 1993, p. 208–213.
  • (en) Johannes den Heijer, « Coptic Historiography in the Fāimid, Ayyūbid and Early Mamlūk Periods », dans Medieval Encounters, vol. 2, cahier 1, 1996, p. 77–81.
  • Maurice Martin, « Le Delta chrétien à la fin du 12 s. », dans Orientalia Christiana Periodica, 63 (1997), p. 181–199.
  • Maurice Martin, « Alexandrie chrétienne à la fin du XIIe siècle d'après Abû l-Makârim », dans Christian Décobert (dir.), Alexandrie médiévale 1 (Études Alexandrines 3), Institut français d'archéologie orientale, Le Caire, 1998 (ISBN 2-7247-0229-8), p. 45–49.
  • Ugo Zanetti, « Abu l-Makarim et Abu Salih », dans Bulletin de la Société d'archéologie copte, 34 (1995), p. 86–138.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(de)/(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu des articles intitulés en allemand « Abū l-Makārim » (voir la liste des auteurs) et en anglais « Abu al-Makarim » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) Aziz Suryal Atiya, « Abu al-Makarim », Coptic Encyclopedia, New York, Macmillan, vol. I,‎ 1991, p. 23 (lire en ligne).
  2. (en) Clara Ten Hacken, « The description of Antioch in Abū al-Makārim's History of the churches and monasteries of Egypt and some neighbouring countries », dans Krijna Nelly Ciggaar et David Michael Metcalf (dir.), East and West in the medieval eastern mediterranean, vol. I : Antioch from the Byzantine reconquest until the end of the crusader principality, Actes du congrès de Hernen Castle en mai 2003, Louvain, Peeters, coll. « Orientalia Lovaniensia analecta » (no 147), 2006 (ISBN 9789042917354) [lire sur Google livres], p. 186.
  3. (en) Abu Salih l'Arménien, B. T. A. Evetts, Alfred Butler, The Churches and Monasteries of Egypt and some neighbouring countries, 2 vol., Oxford, Clarendon Press, 1895 [lire sur http://www.archive.org/].