AWA Tower

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

33° 52′ 01″ S 151° 12′ 20″ E / -33.86694, 151.2056

L'AWA Tower

L'AWA Tower est un gratte-ciel construit dans les années 1940 pour Amalgamated Wireless Australasia Limited (AWA), la plus importante compagnie d'électronique en Australie, au sein du quartier d'affaires de Sydney, dans l'État de Nouvelle-Galles du Sud.

L'édifice consiste en un immeuble de bureaux de quinze étages et d'une hauteur de 55 mètres, surmonté d'un émetteur radio de 46 mètres construit dans le style de la tour Eiffel. Il est situé au 45-47 York Street, à proximité de Wynyard Park et de la station Wynyard du métro de Sydney.

Histoire[modifier | modifier le code]

La tour a été dessinée par les architectes Morrow et Gordon entre 1937 et 1939, et devint l'un des bâtiments commerciaux les plus célèbres de Sydney, apportant géométrisme de l'Art déco et modernisme au panorama urbain de la ville.

La tour de communications fait partie intégrante de l'ensemble, qui est resté la plus haute structure de la ville jusque dans les années 1960[1].

En juin 1989, une campagne publicitaire vantant les espaces de bureaux proposés dans la tour emploie l'image de King Kong, pour la comparer à l'Empire State Building, où se tient la scène finale du film de 1933[2].

La tour apparaît en 1999 dans le film de science-fiction américain Matrix : lorsque Néo et Trinity sauvent Morpheus des agents, on peut l'apercevoir en contrebas alors qu'ils s'échappent en hélicoptère.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Hannah Forsyth, « Small is big: the AWA tower and wireless monumentality », Continuum, vol. 17, no 4,‎ décembre 2003, p. 419-431 (DOI 10.1080/1030431032000152005).
  2. (en) Meaghan Morris, « Great Moments in Social Climbing: King Kong and the Human Fly », II., dans Beatriz Colomina (éd.), Sexuality and Space, Princeton Architectural Press, coll. « Princeton Papers on Architecture » (Princeton University School of Architecture), vol. 1, New York, 1992 et 1996, 389 p. (ISBN 978-1-878271-08-2), chap. 1, p. 14–29 ; repris dans Meaghan Morris, Great Moments in Social Climbing: King Kong and the Human Fly, Local Consumption Publications, Double Bay, 1992, 49 p. (ISBN 978-0-949793-23-2) ; dans Meaghan Morris, History in Australian Popular Culture: 1972-1995, thèse de Ph.D, Faculty of Humanities and Social Sciences, University of Technology, Sydney, juin 1996, chap. 4, « Great Moments in Social Climbing », II. « King Kong », p. 274–294 ; et dans Meaghan Morris, Too Soon Too Late: History in Popular Culture, Indiana University Press, coll. « Theories of Contemporary Culture » (Center for Twentieth Century Studies, University of Wisconsin-Milwaukee), vol. 22, Bloomington, 1998, 310 p. (ISBN 978-0-253-33395-7 et 0-253-21188-3), chap. 4, « Great Moments in Social Climbing », II. « King Kong », p. 132–141.