Émile Turlant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Émile Turlant

Naissance 1er avril 1904
Moulins-sur-Allier (Allier)
Décès 15 septembre 2013 (à 109 ans)
Varennes-Vauzelles (Nièvre)
Nationalité Drapeau de la France Française
Autres activités
Doyen des Français (21 aout 2012 - 15 septembre 2013)
Conjoint
Lucienne Crête

Émile Turlant, né le 1er avril 1904 à Moulins-sur-Allier (Allier) et mort le 15 septembre 2013 à Varennes-Vauzelles (Nièvre), était le doyen masculin des Français depuis la mort de Louis Le Bouëdec le 21 août 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1920, il monte à Paris pour travailler dans une usine de confection de parachutes, puis entre à la RATP. En 1932, il se marie à Lucienne Crête, une couturière. Il n'aura pas d'enfants avec elle, selon ses propres dires, par manque de temps libre. Elle mourra en 1992.

Il est mobilisé pendant la Seconde Guerre mondiale, mais n'a pas été appelé à se battre[1].

À la cinquantaine, Turlant prend sa retraite. Il s'installe alors à Beaumont-la-Ferrière dans la Nièvre. Turlant vécut seul jusqu'à 92 ans, quand il décide de rentrer dans une maison de retraite en raison des difficultés rencontrées pour gérer son quotidien.

En 2012 et 2013, il a aimé fêter ses 108 et 109e anniversaires où il but du vin et mangea du gâteau.

Tout au long de sa vie, Turlant a toujours mangé les légumes de son jardin, il était rarement malade, et n'a jamais subit d'opération chirurgicale. Turlant a traversé la Première Guerre mondiale, la Grande Dépression, la Seconde Guerre mondiale, la Guerre froide, la naissance d'Internet, la guerre contre le terrorisme, et la fin des Troisième République et Quatrième République.

Il décède le 15 septembre 2013 à Varennes-Vauzelles (Nièvre) au centre de cure de Pignelin où il résidait depuis 1996[2].

Références[modifier | modifier le code]