Église San Tommaso in Formis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église San Tommaso in Formis
Image illustrative de l'article Église San Tommaso in Formis
Présentation
Nom local Chiesa di San Tommaso in Formis
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Rome
Début de la construction 1663
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Commune Rome
Coordonnées 41° 53′ 07″ N 12° 29′ 43″ E / 41.8853399, 12.495314841° 53′ 07″ Nord 12° 29′ 43″ Est / 41.8853399, 12.4953148  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Église San Tommaso in Formis

Géolocalisation sur la carte : Rome

(Voir situation sur carte : Rome)
Église San Tommaso in Formis

L'église San Tommaso in Formis (en français : église Saint-Thomas-à-Formis) est une église romaine située dans le rione de Celio sur la via San Paolo della Croce. Elle est dédiée à l'apôtre Thomas.

Historique[modifier | modifier le code]

Les origines de l'église remonteraient au Xe siècle avec sa première mention certaine faite par le pape Innocent III en 1209 lors de son rattachement au monastère de l'ordre de la Trinité, fondé par Jean de Matha qui habita l'église à cette époque et lui donna fonction d'hospice pour les pauvres et pèlerins. À sa mort Jean de Matha fut enterré quelques années dans l'église avant que ses restes soient transportés en Espagne. À partir de 1380, l'église est progressivement laissée à l'abandon, jusqu'en 1532 date d'une première restauration et 1571 où le pape Pie V la redonne aux Trinitaires, qui progressivement récupéreront les terrains et bâtiments perdus.

L'église est totalement reconstruite à partir de 1663 en bordure de la villa Celimontana, et gardera sa forme actuelle.

Architecture et décorations[modifier | modifier le code]

L'intérieur de l'église est à nef unique et le maître-autel accueille une peinture moderne de Aronne del Vecchio représentant Gesù che invia san Giovanni de Matha. Les sept vitraux de l'église datent de 2000 et sont l'œuvre de Samuele Pulcini.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Lien externe[modifier | modifier le code]