Zora la rousse (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zora la rousse

Type de série Série télévisée jeunesse
Titre original Die Rote Zora und Ihre Bande
Genre Aventure
Drame
Création Fritz Umgelter
Production Tele Norm Film
Bayerischer Rundfunk
Südwestfunk
S.R.G. (Société suisse de radiodiffusion et télévision)
Acteurs principaux Lidija Kovačević
Nedeljko Vukasović
Anđelko Kos
Esad Krčić
Boris Ninkov
Musique Christian Bruhn
Rolf Unkel
Pays d'origine Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Drapeau de la Suisse Suisse
Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
Chaîne d'origine Antenne 2
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 13
Durée 26 minutes
Diff. originale (Suisse)

Zora la rousse (Die Rote Zora und Ihre Bande) est une série télévisée germano-helvético-yougoslave en treize épisodes de vingt-six minutes réalisée par Fritz Umgelter d'après le roman Zora la Rousse de Kurt Held, et diffusée le sur le réseau suisse SSR.

En France, la série a été diffusée pour la première fois à partir du sur Antenne 2 dans l'émission Récré A2.

Genèse[modifier | modifier le code]

La série est adaptée d'un roman de Kurt Held : l'auteur a rencontré la vraie Zora et le vrai Branko, ainsi que le reste de la bande durant un séjour en Croatie en 1940. Impressionné par l'organisation et les règles de solidarité en vigueur au sein de la bande, il décide de coucher sur papier les expériences des jeunes orphelins.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Senj, petite ville côtière de Croatie, Branko, un jeune orphelin, entre dans une bande d'orphelins vagabonds qui s'est donné pour nom « Les Uscoques », d'après un ordre de chevaliers autrefois maîtres de cette région. Ils ont d'ailleurs élu domicile dans le château abandonné de Nehaj, qui avait été celui des chevaliers.

Le château de Nehaj à Senj (Croatie)

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Tout au long du feuilleton, on suit les aventures de la bande. Au quotidien, leur problème majeur est de se nourrir. Ils en sont souvent réduits à voler pour manger et ont mauvaise réputation à cause de cela (telle la mésaventure de Branko au marché). Mais on assiste aussi à leur descente aux enfers. Au vol s’ajoutent quelques menus faits qui vont précipiter leur perte. Optant pour la fuite, ils décident ensuite de revenir à Senj reconquérir leur château. L'amitié que leur porte le vieux pêcheur Gorian mettra en lumière leurs qualités de cœur et leur courage quand ils lui viendront en aide pour contrer les manigances d'une puissante société de pêche.

Zora et ses compagnons comptent aussi parmi leurs amis Ćurčin le boulanger, qui leur donne chaque jour tout son pain de la veille, et le vieux portier de l'Hôtel Zagreb.

A cause de leurs différents larcins, de nombreux villageois, dont le riche Karaman, tenterons de les faire arrêter, notamment par les deux gendarmes Đorđević et Begović.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Zora : Zora est la cheffe d'une bande de vagabonds, les Houskoks. C'est évidemment la couleur de ses cheveux qui lui a donné son surnom : Zora la Rousse. Elle vient d'Albanie. Sa mère et elle ont sont arrivés en Croatie 4 ans plus tôt pour fuir la vendetta qui a touché sa famille. Durant une chasse, son père a tué par accident un membre d'une autre famille qui a décidé de se venger en assassinant tous les hommes de la sienne. Son oncle, son père et ses grands frères ont été tués. La mère de Zora est morte après qu'elle ait travaillé dans une fabrique de tabac. Son petit frère est décédé de maladie quelques semaines après sa mère. Zora n'a pas voulu rester à l'orphelinat, elle aime trop la liberté pour ça. Si elle est la chef des Uscoques, c'est parce qu'elle est la plus forte[1].
  • Branko : Orphelin de mère, son père a disparu après avoir tenté de percer dans la musique (il est violoncelliste). Chassé par sa grand-mère accusée de sorcellerie, Branko est injustement jeté en prison. Zora le fait s'évader. il réussit l'épreuve d'initiation pour faire partie de la bande et partage leurs dures conditions de vie. Il est très amis avec Zora, leur mère sont toutes les deux mortes de maladies après avoir travaillé dans la même fabrique de tabac.
  • Gorian : Gorian est l'un des seul personnage du village qui éprouve de l'amitié pour Zora et sa bande. En leur permettant de l'aider dans son travail, il met en avant leurs qualités de coeur et de courage.
  • Nicola, Paul et Duro : ils font tous les trois parties de la bande des Uscoques pour des raisons différentes (orphelins, parents violents).
  • Karaman : Riche, il complote sans cesse la perte de Zora et de ses camarades et les fait pourchasser sans trêve par les deux gendarmes Dordevic et Begovic.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sorties nationales[modifier | modifier le code]

  • Suisse le (Die rote Zora und Ihre Bande et Zora la Rossa)
  • Allemagne de l'Ouest le (Die rote Zora und Ihre Bande)
  • France : 9 (Zora la rousse) (Antenne 2 - Récré A2)
  • Italie (Zora la rossa)

Épisodes[modifier | modifier le code]

Liste des épisodes[4]:

Titre Titre original Diffusion en France
Au voleur ! Branko kommt ins Gefängnis
L'Épreuve Die Mutprobe
Jeux de vilains Die Burg der Uskoken
Le Vieux Pêcheur Der Fischer Gorian
La Leçon Der Kampf mit den Gymnasiasten
La Fuite Flucht in die Berge
La Prédiction Die Hexe Kata
La Grande Pêche Der große Fang
La Fille du maire Brankos erste Liebe
Les Associés Unverhoffter Reichtum
Concurrence déloyale Der Kampf mit dem Kraken'
Le Poisson de l'année Eine Stadt steht Kopf
Réhabilitation Es leben die Uskoken

Casting et tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu en Croatie, un des États de l'ex-Yougoslavie communiste. Un représentant du ministère de la Culture yougoslave a failli l'interdire à cause d'un prêtre ayant un rôle trop important[5].

À quatorze ans, Lidija Kovačević est choisie pour le rôle principal de la série. Comme elle avait les cheveux châtains, la production les lui a fait teindre en roux[5]. Après la guerre civile en ex-Yougoslavie (1992-2002), elle est devenue institutrice puis professeur de lettres, et enseigne encore aujourd'hui.

Générique[modifier | modifier le code]

La chanson du générique[6] a été composée par Christian Bruhn sur des paroles de Pierre Carrel, et est interprétée par Kity Palm.

Prix[modifier | modifier le code]

« Zora la Rousse » a donné son nom à un prix décerné en Suisse chaque année, de 1991 à 2006, par le Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes. Le prix visait à récompenser les auteurs de projets ayant trait au domaine des médias (théâtre, musique, littérature, films ou encore matériel pédagogique) pour l'enfance et la jeunesse, qui traitent de l'égalité entre hommes et femmes, garçons et filles. Le dernier prix fut remis en [7].

Adaptation au cinéma[modifier | modifier le code]

En 2007, une maison de production allemande a adapté le livre en un film pour enfants : Zora la rousse (Die Rote Zora), écrit et réalisé par Peter Kahane. Le film a été diffusé en France sur Canal+ en .

Produits dérivés (France)[modifier | modifier le code]

DVD
  • Zora la rousse : intégrale 2 DVD le chez l'éditeur : L.C.J. Éditions + intégrale 2 DVD le chez l'éditeur : Balthazar Vidéo Zylo
Disque 45 tours
  • Zora la rousse (générique du feuilleton T.V.)[8] : Label : CBS ; Référence : 9559 ; Année : 1980 (2 pochettes différentes existent)
BD et revues

Source[modifier | modifier le code]

  • Jean-Jacques Jelot-Blanc, 30 ans de séries et de feuilletons à la T.V., Pac, (ISBN 978-2-85336-241-2)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « ZORA LA ROUSSE », sur generation-teloche.blog4ever.com (consulté le )
  2. « Zora la Rousse :: Les Télévores : L'Encyclopédie de la Télévision (Séries TV, dessins animés, mangas, animes, acteurs...) », sur www.lestelevores.com (consulté le )
  3. « Die rote Zora und ihre Bande (TV Mini Series 1979– ) - IMDb » (consulté le )
  4. Anime Guides
  5. a et b FAURE Sonya, « Zora est toujours rousse », sur Libération, (consulté le )
  6. Générique français de la série
  7. Sarah Sepulchre, « Zora la rousse », sur Aux frontières des séries, (consulté le )
  8. Encyclopédisque
  9. Journaux Collections

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]