Yves Patrick Delachaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delachaux.
Yves Patrick Delachaux
Description de l'image Yves-Patrick Delachaux.jpg.
Alias
Patrick
Naissance (52 ans)
Genève, Suisse
Diplôme
Master en Sciences de l'Education - LMRI Uni de Genève
Activité principale
Romancier, scénariste, formateur d'adultes
Distinctions
Elu à l'Assemblée constituante du Canton de Genève (Suisse)
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Littérature policière

Œuvres principales

Yves Patrick Delachaux né à Genève, Suisse en 1966, est un romancier, scénariste, essayiste, formateur d’adulte, ancien gendarme et consultant expert de police. Il publie ses romans sous Patrick Delachaux[1]. Protestant il est de culture suisse romande (francophone) par son père et suisse allemande (alémanique) par sa mère. Il vit aujourd'hui à Genève.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après 12 années d'intervention policière il rejoint le service psychologique de la police cantonale genevoise. Il y restera 5 ans, pour mission de développer et piloter les programmes d'éthique et droits de l'homme. Il obtient un Master à l’Université de Genève, en faculté des Sciences de l’Éducation, en 2005[2].

Yves Patrick Delachaux, quitte ses fonctions à la Gendarmerie en 2008. Il prend un vol pour l’ancienne Indochine sur les traces de Marguerite Duras et d’un porte-conteneurs qu'il avait croisé en mer, qui porte le nom de Saigon5, le titre d’un prochain livre, à écrire. Il ne se doutait pas que ces quelques semaines allaient l'entraîner quatre ans, lui faire découvrir des populations, des villes et des paysages, de Saïgon à Hong Kong, de Phnom Penh au site d’Angkor, de Bangkok à Marseille, son port de La Joliette, départ des navires de la compagnie des Messageries maritimes, de Marrakech à Venise, de Paris aux États-Unis sur les routes de la Beat Generation, pour terminer à La Havane auprès de Pedro Juan Gutiérrez et Ernest Hemingway.

De cette odyssée, en 2013, il en fait son septième livre, un carnet de voyage : Déroute[3]. Récit qui relate ses voyages pour entamer, en lien avec l’écriture, une quête du sens de sa vie. Déroute questionne, plus largement, les raisons qui nous amènent à changer d’orientation dans une vie, sur l’éthique des relations aux autres, sur le rôle que peut jouer l’écriture dans ce questionnement.

  • En 2003 et 2005, il publie ses deux premiers romans Flic de Quartier[4] et Flic à Bangkok[5]. Ces deux ouvrages sont directement inspirés de sa pratique.
  • En 2007 il publie un essai intitulé Présumé non coupable, des flics contre le racisme[6]. Deux ans plus tard, il publie Police, état de crise ? Une réforme nécessaire[7] avec Frédéric Maillard.
  • En 2008, il est élu à l'Assemblée constituante du canton de Genève[8].
  • En 2010 Yves Patrick Delachaux publie un troisième essai Policier, gardien de la paix ?, également avec Frédéric Maillard.
  • En 2011 il sort son troisième roman Grave Panique[9] inspiré d'une mission en France (Seine-Saint-Denis).

Yves Patrick Delachaux travaille encore comme scénariste et conseiller auprès de maisons de production de films, et à l’adaptation cinématographique de ses textes, notamment le scénario Flic de Quartier qu’il a développé avec Jean-Éric Troubat et Christian Lyon.

Il a été engagé à Genève par Light Night Production pour «10»[10], une série télévisée (10 × 26 min), dont l’idée originale est de Christophe Marzal ; à Paris par Gaumont pour Schengen, une série télévisée (6 × 52 min) en développement avec Laurent Herbiet et Gérard Carré ; par Image & Compagnie pour Frontière, une série télévisée (8 × 52 min) en développement avec Émilie Clamart Marsollat ; à Genève par Troubadour Films pour Chacun son destin, une série télévisée (13 × 26 min) en développement avec Christian Lyon et Nasser Bakhti ; à Genève par PCT cinéma télévision pour Brûlures, une série télévisée (6 × 52 min) en développement avec Elena Hazanov, à Genève par PCT cinéma télévision pour Drôle de Cirque, long métrage pour la Télévision suisse romande ; à Genève par PCT cinéma télévision pour Sapinhaut, une bouffée d’air folk, documentaire sur un festival folk ; il travaille aujourd’hui avec Cyril Raffaelli pour un long métrage Les Aigles des Balkans.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Monographies - Essais[modifier | modifier le code]

Articles & contributions[modifier | modifier le code]

  • Paroles de policiers. (p. 32-35) In Revue Tangram. No 26 (décembre 2010). Berne : Commission fédérale contre le racisme CFR
  • Question policière : la culture policière est-elle favorable pour générer une nouvelle action de pensée ? . In Revue Économique et Sociale. Vol 66 No 2 2008, p. 8-12. (Police et nouvel ordre social Lausanne : Société d’études économiques et sociales)
  • La question discriminatoire dans la police. Journal Protect-It, 2007
  • Police : le «racisme» est l’arbre qui masque le débat. Revue Repère social, 2006
  • Police et discriminations raciales. Forum du Centre genevois d’anthropologie, 2005
  • Sensibilisation aux relations interculturelles et communautaires: naissance et renaissance d’un projet de partenariat avec la police genevoise. In : L'éducation en débats : analyse comparée, Vol 2. / Sarah Khalfallah, Alain Devegney, Yves Delachaux
  • La police, agent de socialisation ? Un autre regard d’un fonctionnaire de police. ContinentPremier.com, 2004
  • Sommes-nous capables d’apporter une réponse adéquate à la question "La police, agent de socialisation"? Neuvième Colloque International Metropolis, 2004
  • L’Action Tragique du service public. Colloque international à Genève, 2004
  • Femmes – Travail – Formation. La place des femmes dans la Gendarmerie genevoise, 2002

Cinématographie[modifier | modifier le code]

  • Sapinhaut, une bouffée d'air folk (2017) Documentaire réalisé par Pierre-André Thiébaud, PCT cinéma télévision SA, Martigny. Scénario Pierre-André Thiébaud & Yves Patrick Delachaux
  • Drôle de cirque (2016) PCT cinéma télévision SA, Martigny. Pour Télévision Suisse Romande. Production Pierre-André Thiébaud. Idée originale, développement et scénario Yves Patrick Delachaux.
  • Les Aigles des Balkans, long métrage, fiction en co-développement avecRoberto Bestazzoni, Cédric Segapelli et Hugues Martin
  • Flic de quartier en coadaptation avec Jean Eric Troubat, Christian Lyon et Yves Patrick Delachaux d’après le livre Flic de quartier, Patrick Delachaux. Genève : Zoé
  • Banlieue rouge, fiction policière en codéveloppement avec Cédric Segapelli et Claudio Tonetti.
  • Schengen (en développement) Série télévisée. 6 x 52 min. Gaumont, Paris. Production Isabelle Degeorges. Idée originale et développement du scénario : Laurent Herbiet, Gérard Carré, Caroline Van Ruymbeke et Yves Patrick Delachaux
  • Chacun son destin (2011) Série télévisée. 13 x 26 min. Troubadour films production, Genève. Pour Télévision Suisse Romande. Production Nasser Bakhti. Idée originale et développement du scénario : Yves Patrick Delachaux, Christian Lyon et Nasser Bakhti
  • Dix (2010) Série télévisée. 13 x 26 min. Light Night Production, Genève. Production : Patricia Plattner. Idée originale et développement du scénario : Christophe Marzal. Réalisation : Jean-Laurent Chautems. Prix de la meilleure série au festival de la Rochelle 2010
  • Pas les flics, pas les Noirs, pas les Blancs (2002) personnage principal avec Sarah Khalfallah et Alain Devegney du film documentaire Pas les flics pas les Noirs pas les Blancs, de Ursula Meier, coproduit par ARTE et la Télévision Suisse Romande et Arte. Premier prix du festival Vision du Réel, Nyon, 2002.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • L’heure du secret (2013) Série télévisée, saison 2. 7 × 42 min. CabProductions, Lausanne. Pour la Télévision Suisse Romande. Production Jean-Louis Porchet. Scénario : Alain Monney et Gérard Mermet. Réalisation : Eléna Hazanov.
  • Dix (2010) Série télévisée. 13 × 26 min. Light Night Production, Genève. Production : Patricia Plattner. Idée originale et développement du scénario : Christophe Marzal. Réalisation : Jean-Laurent Chautems. Prix de la meilleure série au festival de la Rochelle 2010.
  • Pas les flics pas les noirs pas les blancs (2002) personnage principal avec Sarah Khalfallah et Alain Devegney du film documentaire Pas les flics pas les Noirs pas les Blancs, de Ursula Meier, coproduit par ARTE et la Télévision Suisse Romande et Arte. Premier prix du festival Vision du Réel, Nyon, 2002.

Sources externes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Prix Television Suisse Romande pour Pas les flics, pas les noirs, pas les blancs de Ursula Meier au Festival Vision du Réel, Nyon[17]
  • 2010 : Meilleure série : « 10 », réalisé par Jean-Laurent Chautems (TSR / Light Night Production) au Festival de la fiction TV La Rochelle[18]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]