Yves Lignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lignon.
Yves Lignon

Yves Lignon, né en 1943, est un universitaire français, défenseur de la parapsychologie, conférencier et auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur le paranormal. Il soutient la thèse selon laquelle la réalité de plusieurs phénomènes parapsychologiques a été mise en évidence par la méthode expérimentale. Les prises de position d'Yves Lignon lui ont valu d'être l'objet de critiques et de se retrouver au centre de polémiques, notamment avec Georges Charpak et Henri Broch[1]. Il lui a ainsi été reproché d'usurper le titre de professeur, de domicilier de façon abusive son Laboratoire de parapsychologie dans les locaux de l'Université de Toulouse, ou d'omettre sciemment des éléments importants dans ses enquêtes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Titulaire d'une licence de mathématiques et d'un diplôme d'études approfondies en statistiques, il a commencé sa carrière universitaire en octobre 1967 comme chargé de cours puis assistant à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Toulouse (mathématiques et statistiques pour les étudiants en psychologie et sociologie), a intégré le département de mathématiques de l'Université de Toulouse le Mirail en octobre 1973 et accède au corps des maîtres de conférences par liste d'aptitude en septembre 2005[2]. Jusqu'à son départ à la retraite en septembre 2008, il a enseigné la statistique théorique et appliquée, l'épistémologie et l'histoire des mathématiques. De 1986 à 2008 il a eu la responsabilité des cours du soir de mathématiques pour adultes non titulaires du baccalauréat (préparation à l'ESEU, examen spécial d'entrée à l'université, devenu DAEU, diplôme d'accès aux études universitaires).

Il est le fondateur et l'animateur du Laboratoire de Parapsychologie de Toulouse et le directeur de publication de la Revue française de parapsychologie[3]. En 2004, il a dirigé le supplément de VSD consacré au paranormal. Il a été coopté [4](1976) au comité directeur de l'Institut Métapsychique International lorsque le Docteur Marcel Martiny présidait cette fondation.[réf. nécessaire]

Longtemps habitué des émissions de radio et de télévision sur ce sujet, connu pour son franc-parler, il avait pris un certain recul en 1999 après avoir animé un magazine du paranormal sur Sud Radio depuis 1991 mais est revenu au micro de cette station ("Les clés du mystère" ) de mars 2010 à fin août 2011 puis est passé sur Radio Montaillou Pyrénées ( "Les Portes du Mystère" ) jusqu'à fin 2012. Déclarant préférer consacrer du temps à l'écriture il se contente désormais d'intervenir périodiquement sur la web-radio "Bob vous dit toute la vérité" et sur France Bleu Toulouse.

Yves Lignon a enquêté sur beaucoup d'affaires associées au paranormal. Parmi d'autres, la maison dite « hantée » de Vailhauquès[5], le sarcophage d’Arles-sur-Tech, les « apparitions de Dames Blanches » au bord des routes, les Fées de Cottingley ou des énigmes anciennes et appartenant à l'Histoire comme les « prémonitions » autour du naufrage du Titanic, les prophéties de Nostradamus ou encore le Suaire de Turin[6]. La validité de ces enquêtes a souvent été mise en doute, notamment par Henri Broch et Georges Charpak.

Dès le début de l'année 2010 Yves Lignon est intervenu à plusieurs reprises, en public ou dans les médias[7], à propos de la rumeur entourant le pic de Bugarach et les prédictions pour décembre 2012. Il a également préfacé le livre Le phénomène Bugarach tiré du mémoire de Master de Thomas Gottin, actuellement doctorant en anthropologie.

En 1985, Yves Lignon a servi de modèle pour le personnage du mathématicien et parapsychologue Carlo Rowitz dans le roman Haute pierre de Patrick Cauvin[8] et de celui de Vignon dans le roman policier Des astres et des ondes du journaliste de radio Thierry Niogret. Il a inspiré le personnage du para-psychologue britannique Linyon St. Yves dans plusieurs albums de la série BD Harry Dickson de Richard D. Nolane et Olivier Roman. Tout comme celui de Raphaël Sormand dans la série TV Disparitions diffusée notamment sur France 3 à partir du 1er novembre 2008. Si Yves Lignon est un amateur de toutes les littératures populaires (romans policiers, historiques, fantastiques); du cinéma de l'âge d'or hollywoodien et de la BD franco-belge, c'est aussi un spécialiste de Sherlock Holmes et de l'œuvre de Conan Doyle. Il est ainsi l'auteur de la monographie "sir Arthur Conan Doyle, within and without Sherlock Holmes" dont un exemplaire est déposé à Paris, à la Bibliothèque des Littératures Policières (Bilipo) et de L'aventure du grand voyageur qui mêle Sherlock Holmes à l'affaire de Rennes-le-Château.

Ami de quelques musiciens comme Irakli ou Marc Laferrière qui lui dédient régulièrement leurs interprétations de Muskrat Ramble, il considère le jazz comme une des plus importantes révolutions culturelles du XXe siècle. En 1988, sur une radio locale étudiante, il est resté derrière le micro pendant 24 heures consécutives pour une émission (avec débats, interviews, documents rares) entièrement consacrée à Louis Armstrong.

Le Laboratoire de Parapsychologie de Toulouse[modifier | modifier le code]

Créé en 1974 et animé par Yves Lignon, il possède un site web et est connu aussi sous le nom de Groupe d'Études Expérimentales des Phénomènes Parapsychologiques (G.E.E.P.P.) ou de Laboratoire universitaire de parapsychologie et d'hygiène mentale de Toulouse. Il se déclare ouvert à « toute personne qui considère que l'étude des phénomènes parapsychologiques, et de leur impact social, relève de la science et qui veut apporter sa contribution à la poursuite de travaux dont les premiers datent de plus d'un siècle ». Il n'est pas une association déclarée au sens de la loi de 1901 et n'a aucune existence officielle.

En 1989, le président de l'Université Georges Bertrand indique dans un courrier adressé à Alain Cuniot:

« Il n'existe pas de "Laboratoire de parapsychologie" à l'Université Toulouse-Le-Mirail. Pour qu'il existât, il eût fallu qu'une demande de création fût présentée au Conseil scientifique de l'Université, en respectant la procédure prévue à cet effet, et que le Conseil scientifique donnât son accord, ce qui n'a jamais été fait. Si Monsieur Lignon a apposé sur la porte de son bureau de mathématiques un panneau portant la mention "Laboratoire de parapsychologie", il l'a fait de façon tout à fait irrégulière, et je me suis à plusieurs reprises employé à le lui faire enlever. Monsieur Lignon a été rappelé à l'ordre à ce sujet à maintes reprises ; il joue la confusion auprès de nombreux correspondants car il a fait déclarer à la Préfecture de Haute-Garonne la création d'une "Société des amis du Laboratoire universitaire de parapsychologie à Toulouse Le Mirail" (et non de l'Université de Toulouse-Le-Mirail, en jouant sur la confusion entre le quartier de Toulouse où se situe l'Université, et l'Université elle-même). »[9]

En 1993, l'ancien président de l'université de Toulouse-Le Mirail, Georges Mailhos a confirmé qu'Yves Lignon usurpait[10],[11] la fonction de professeur en statistiques, alors qu'il n'était qu'assistant en statistiques à l'époque, et de directeur d'un laboratoire de parapsychologie au sein de l'université. Georges Mailhos a plusieurs fois confirmé qu'il n'existait pas à l'université en question de Laboratoire de parapsychologie et qu'il s'agissait d'une activité privée d'Yves Lignon n'engageant en aucun cas l'université[12], alors qu'Yves Lignon domiciliait le Groupe d'Études Expérimentales des Phénomènes Parapsychologiques dans les locaux de l'Université et utilisait le papier à en-tête de l'Université dans sa correspondance liée aux activités du laboratoires de parapsychologie. Cela a été confirmé par la suite par Romain Gaignard, président de l'université de Toulouse-Le Mirail en 1997. De même que Rémy Fech, également président de l'université de Toulouse-Le Mirail, en 2002[13].

Procès intenté contre Georges Charpak et Henri Broch[modifier | modifier le code]

Le 9 août 2002, Yves Lignon assigna en justice[14] Henri Broch (responsable du laboratoire de zététique) et Georges Charpak. Il tenta d'obtenir réparation à la suite de propos tenus à son égard dans un passage de leur livre Devenez sorciers, devenez savants à propos du sarcophage d'Arles-sur-Tech où ils émettent des doutes sur sa bonne foi et sa crédibilité. Yves Lignon y est qualifié de « parapsychologue à la dérive », « fabriquant de mystère », « menteur effronté et conscient »[15] ou de « fabuleux "statisticien" en action ». Ils reprochent également à Yves Lignon d'avoir faussement indiqué que « Le sarcophage est bien un sarcophage, pas une citerne ouverte à l’air libre : quand il pleut le monument est à l’abri »[16] pour évacuer l'hypothèse de l'infiltration d'eau de pluie, alors que le sarcophage est à l'air libre et que rien ne le surplombe.

Le 16 février 2005, le tribunal débouta[17] Yves Lignon de ses demandes d'indemnités.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Introduction à la parapsychologie scientifique, Éd. Eché, 1988, préface de Remy Chauvin, nouvelle version modifiée et complétée Éd. Calmann-Levy, 1994,troisième version complétée et mise à jour avec Jocelin Morisson sous le titre * Parapsychologie, le dossier. Les acteurs, la science, la recherche, Éd. Les 3 Orangers 2007, (ISBN 9782912883605).
  • L'Autre cerveau, Éd. Albin Michel, 1992, (ISBN 2-226-05747-1)
  • Quand la science rencontre l'étrange, Éd. Belfond 1994, nouvelle version modifiée et complétée Éd. Les 3 Orangers 2004, (ISBN 2-7144-3192-5)
  • La Vie derrière la vie, Des témoignages inédits, une approche scientifique, avec Louis Benhedi, Éd. Michel Lafon 1998, (ISBN 2-84098-354-0)
  • Dossiers scientifiques de l'étrange, Éd. Michel Lafon, 1999, (ISBN 2-84098-482-2)
  • Méthodes statistiques fondamentales à l'usage des DEUG de psychologie, avec Francis Rigal et Augustin Thiong-Ly, Éd. Ellipses 2000, (ISBN 2-7298-7956-0)
  • Les Énigmes de l'étrange, avec Jocelin Morisson et Richard D. Nolane, Éd. first 2005, France-Loisirs 2007, (ISBN 2-7540-0116-6)
  • Médiums, le dossier. Les acteurs, la science, la recherche, avec Marie-Christine LignonÉd. Les 3 Orangers 2008, (ISBN 978-2-912883-61-2)
  • Enquêtes scientifiques au cœur de l'étrange, Éditions Papillon Rouge, 2011, ISBN 978-2- 917875-24-7
  • L'aventure du grand voyageur ou un curieux exploit de Sherlock Holmes, Éd. Œil du Sphinx, 2012, (ISBN 2914405-78-2)
  • La vie et après ?, Éditions Papillon Rouge, 2013, (ISBN 978-2-917875-36-0).
  • Les Phénomènes Paranormaux, Éd. Milan, coll. «Les Archives de l'Histoire», 2013, ISBN 978 - 2-7459-6139-6
  • Chroniques du Mystère, Éd. La vallée heureuse, 2016, ISBN 978 - 2-36696-039-6
  • Préface de Le phénomène Bugarach, Un Mythe Émergent de Thomas Gottin, 2011, Éditions de l'Œil du Sphinx, (ISBN 978-2914405744)
  • Préface de Billie. Nouvelles du Paranormal de Marie Vergès, 2013, PGCOM Éditions, (ISBN 978-2-917822-29-6)
  • Préface de Le D.A.E.U un ascenseur social de Hacène Rabat Bouguerra, 2013, Éditions du Bord du Lot.
  • Postface de "Les voix fantômes" de Mireille Thibault, 2014, Éditions Œil du Sphinx, (ISBN 979-10-91506-31-1)
  • Préface de Quand la voyance s'ouvre à la science de Nathalie Isaure, 2014, Éditions Le temps présent, Collection Champ limite, (ISBN 978-2-35185-190-6)
  • Préface de "La presse et les maisons hantées" de Pascal Thbeaud, 2015, Éditions PG com, (ISBN 978-2-91782-242-5)
  • Préface du tome 2 des Dossiers inexpliqués de Joslan F. Keller, 2015, Éditions Scrineo, (ISBN 978-2-36740-350-2)
  • Préface de Le livre des Dames blanches de Stéphanie Del Regno, 2017, Éditions La vallée heureuse, (ISBN 978-2-36696-032-7)


Notes et références[modifier | modifier le code]