Yuan Zi et Huan Huan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yuan Zi et Huan Huan : les deux pandas du zoo de Beauval

Yuan Zi et Huan Huan sont des pandas géants résidant au ZooParc de Beauval depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Huan Huan, la femelle
Yuan Zi, le mâle

Huan Huan (signifiant « Joyeuse », pinyin : Huān huān, caractères simplifiés : 欢欢, caractères traditionnels : 歡歡), la femelle et Yuan Zi (signifiant « Rondouillard », pinyin : Yuán zǐ, caractères simplifiés : 圆仔, caractères traditionnels : 圓仔), le mâle, sont des pandas géants nés à Chengdu en Chine.

Location à la France[modifier | modifier le code]

Ils sont loués à la France pour dix ans par la Chine, au prix de 750 000 par an, dans le but qu'ils se reproduisent afin de préserver l'espèce. L'autorisation de sortie a été signée par le président chinois Hu Jintao, à la suite d'une demande officielle de Nicolas Sarkozy. En échange, le ZooParc de Beauval s'engage à financer des programmes de conservation pour cette espèce. « C'est le protocole, le panda est considéré en Chine comme un trésor national » expliquait le directeur du zoo, Rodolphe Delord[1].

Le 15 janvier 2012, les deux pandas, alors âgés tous deux de trois ans, sont arrivés directement de Chine à bord d'un Boeing 777 surnommé le « Panda Express » spécialement affrété par la société FedEx jusqu'à l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle puis ont été escortés jusqu'au ZooParc de Beauval à Saint-Aignan dans le Loir-et-Cher[2],[3].

Durant le transport, ils étaient accompagnés par quatre personnes dont Zhang Hao, le gardien des pandas, qui, en plus d'escorter les deux mammifères, passera six mois en France à leurs côtés et Rodolphe Delord, directeur du ZooParc de Beauval.

Yuan Zi et Huan Huan sont les premiers pandas accueillis en France depuis 1973, quand la Chine maoïste avait offert un couple à la France sous le mandat de Georges Pompidou dans le cadre de la diplomatie du panda. Il n'y avait donc plus de pandas en France depuis la mort du dernier représentant de ce couple, Yen Yen, en 2000.

Retombées économiques[modifier | modifier le code]

En revanche, grâce à l'arrivée de ce couple de plantigrades, le zoo de Beauval a dépassé en affluence le château de Chambord et s'est placé en tête des activités touristiques du Loir-et-Cher. L'année de leur arrivée, l'affluence du parc zoologique a augmenté de 60 %, et a dépassé le million de visiteurs. La fréquentation s'est légèrement tassée ensuite, mais demeure largement au-dessus du niveau initial de 600 000 visiteurs par an. À ceci s'ajoutent les ventes de peluches made in China en boutique. L'arrivée de ces deux nouveaux pensionnaires a permis également de lancer la construction d'un nouvel hôtel à proximité de l'entrée du parc. « Pour tous les parcs d'attractions, l'enjeu est d'augmenter le temps de présence des visiteurs. S'ils restent la journée entière, ils consomment sur place. S'ils dorment sur le site, c'est encore mieux » analyse Didier Arino, directeur du cabinet d'études et de conseil Protourisme[4].

Reproduction[modifier | modifier le code]

La femelle n'est en chaleur que 48 heures par an, ce qui complique l'accouplement, de plus les pandas n'ont pas une très forte libido. Depuis 2013, Huan Huan est en âge d'avoir un petit[5], mais l'accouplement ne s'était pas fait.

Le 26 juillet 2017, le parc annonce que Huan Huan est gestante et qu'elle attend des jumeaux[6].

Le premier bébé panda (121 grammes) naît le 4 août 2017 à 22 h 18. Huan Huan l'a automatiquement laissé de côté comme dans la nature. Les soigneuses chinoises s'en sont donc occupées en le plaçant dans une couveuse, mais très vite son pronostic vital a été engagé. Il meurt à 23h30. Son frère, lui (142 grammes), naît à 22 h 32. Huan Huan s'en occupe bien, le lèche et le prend dans ses bras.

Le petit restera en France jusqu'à son troisième anniversaire au zoo de Beauval, après quoi il sera rendu à la Chine pour être introduit dans une réserve.

Il a été nommé Yuan Meng (pinyin : Yuán Mèng, caractères simplifiés : 圆梦, caractères traditionnels : 圓夢), ce qui signifie « la réalisation d’un rêve, d’un souhait », le lundi 4 décembre 2017 lors d'une cérémonie organisée au ZooParc de Beauval, en présence notamment de sa « marraine » Brigitte Macron, du vice-ministre des affaires étrangères chinois Zhan Yesui (en), de l’ambassadeur de Chine en France Zhai Ju et de l’ancien premier ministre français Jean-Pierre Raffarin. Brigitte Macron a déclaré que «Yuan Meng est le fruit énergique et vigoureux de l’amitié franco-chinoise, de cette amitié solide »[7],[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laurence Caramel, « Huan Huan et Yuan Zi, deux pandas « stars » dans un zoo du Loir-et-Cher », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. Chine: les deux pandas Huan Huan et Yuan Zi sont arrivés en France sur le site de RFI le 15 janvier 2012.
  3. Les pandas Huan Huan et Yuan Zi totalement irrésistibles ! dans La Nouvelle République du 18 janvier 2012.
  4. Pierre Jaxel-Truer et Blandine Milcent, « Les pandas, machines à cash des zoos », M le magazine du Monde,‎ (lire en ligne)
  5. http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/08/11/A-Beauval-Huan-Huan-est-en-age-d-avoir-un-bebe-1575612
  6. Vincent Mongaillard, « Huan Huan, la femelle panda du Zoo de Beauval, est bien enceinte ! », sur Le Parisien, (consulté le 26 juillet 2017).
  7. « Le bébé panda chinois du zoo de Beauval a été baptisé Yuan Meng », sur lemonde.fr, 04 déceombre 2017 (consulté en 04 déceombre 2017).
  8. (zh) « 梦想成真:法第一夫人宣布旅法熊猫宝宝取名"圆梦" », sur news.sina.com.cn,‎ 04 déceombre 2017 (consulté en 04 déceombre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :