Yecla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yecla
Blason de Yecla
Héraldique
Drapeau de Yecla
Drapeau
Yecla
Vue de Yecla.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Drapeau de la région de Murcie Région de Murcie
Comarque Altiplano de Yecla-Jumilla (es)
District judic. Yecla
Maire
Mandat
María Remedios Lajara Domínguez (PP)
Depuis 2021
Code postal 30510
Démographie
Gentilé Yeclano/a
Population 35 234 hab. ()
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 37′ 00″ nord, 1° 07′ 00″ ouest
Altitude 602 m
Superficie 60 770 ha = 607,70 km2
Divers
Fondation XIe siècle
Saint patron Saint Christ du Sépulcre
Immaculée Conception
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Yecla
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Yecla
Géolocalisation sur la carte : Murcie
Voir sur la carte administrative de Murcie
City locator 14.svg
Yecla
Liens
Site web www.yecla.es

Yecla est une commune de la communauté autonome de la Région de Murcie en Espagne. Située à l'extrême nord-est de cette communauté autonome, elle se limite à l'est avec la Communauté valencienne (province d'Alicante) et au nord avec la Castilla-La Manche (province d'Albacete).

Elle est située dans la comarque de l'Altiplano de Yecla-Jumilla (es), à proximité de la sierra d'El Carche.

Sa population est de 35 234 habitants en 2022.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Yecla a une superficie de 607,7 km2. Elle est située à l'extrême nord de la province de Murcie, à la frontière des provinces d'Albacete et d'Alicante.

Le paysage dominant est constitué de chaînes de montagnes moyennement élevées, avec une orientation sud-ouest/nord-est prédominantes, qui constituent le prolongement structurel des zones externes des chaînes de montagnes bétiques, avec des structures plissées de style jurassique et une vergence vers le nord. Les principales montagnes de la localité sont la Sierra de Salinas (es) (1 238 m), le Monte Arabí (es) (1 065 m), la Sierra de la Magdalena (1 038 m), la Sierra de las Pansas (1 036 m), le Cerro Picario (1 035 m) et le El Puerto (1 030 m).

La plupart des montagnes sont plus ou moins boisées et séparées par de larges couloirs de vallées, où se trouvent les cultures. La végétation principale est constituée de forêts de pins (Pinus halepensis), plus ou moins denses ; le reste est constitué d'arbustes sur des surfaces largement étendues.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du terme Yecla vient de l'arabe Yakka (es), qui est le nom d'une forteresse située de nos jours dans un lieu qui s'appelle Cerro del Castillo[1]. Ce toponyme n'est cependant pas d'origine arabe et il est fort probable qu'il dérive des termes pré-romains Iko ou Ika[2].

Une partie de la commune (le hameau de Raspay) appartient à la région de El Carche, où, en plus de l'espagnol, on parle le valencien. Dans cette langue, la commune s'appelle Iecla, prononcé « /ˈje.kɫa/ »[3],[4],[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier établissement stable dont il existe des preuves dans la région de l'actuelle Yecla est la forteresse andalouse de Hisn Yakka (es), qui est construite à la fin du XIe siècle, à l'époque almoravide, probablement dans le but d'étendre le pouvoir musulman et de promouvoir l'islamisation dans un territoire peu contrôlé et pratiquement inhabité[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Yecla, avec sa voisine Jumilla voisine, est l'une des principales régions de développement des races de chèvres laitières Murciana et Granadina[7].

La ville fait partie d'une région viticole (es)[8].

La ville regroupe de nombreux fabricants de canapés et entreprises liées à l'industrie de l'ameublement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (es) Región de Murcia Digital, « El origen de Hisn Yakka », sur regmurcia.com, (consulté le ).
  2. Ruiz Monila 1990.
  3. (es) Artur Quintana i Font, « Aragonesismos y fronteras en los territorios de lengua castellana de Aragón, Valencia y Murcia », sur «Aragonesismos y fronteras en los territorios de lengua castellana de Aragón, Valencia y Murcia., (consulté le ).
  4. (es) Miquel Hernandis, « En Murcia quieren hablar valenciano », sur elmundo.es, (consulté le ).
  5. (es) Academia Valenciana de la Lengua, « «Toponímia del Carxe, Regió de Múrcia» [Toponimia del Carche, Región de Murcia] », sur avl.gva.es, (consulté le ).
  6. (es) Esther Limorti, « Toponímia de la comarca del Carxe» [Toponimia de la comarca del Carche] », sur onomastica.cat, (consulté le ).
  7. European Association for Animal Production 1978.
  8. (en) « Ruta del vino Jumilla », sur turismodevino.com (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) A. Alonso et A. Grimal, « Arte Rupestre del Monte Arabí. Patrimonio de la Humanidad », dans Yecla: Señas de identidad, Murcie, Université de Murcie, (ISBN 978-84-8371-898-8), p. 49-54.
  • (es) A. Alonso et A. Grimal, « Estudios sobre arte rupestre en Moratalla y Yecla: I Campaña en la comarca del Altiplano, año 2000 », Memorias de Arqueología, vol. 15,‎ , p. 159-172.
  • (en) European Association for Animal Production, Ruminant production in the dry subtropics : constraints and potentials, EAAP Publication, (ISBN 978-90-220-0949-9, lire en ligne).
  • (es) C. Manuel Herrero, Murcia en el siglo XX : crónicas de los pueblos y ciudades de la Región, Murcie, .
  • (es) M. Ortuño Palao, La vida de Yecla en el siglo XVIII, Murcie, .
  • (es) Liborio Ruiz Molina, « El Hisn rural de Yecla: aportaciones a la arqueología musulmana de la Región de Murcia en áreas del interior », Miscelánea medieval murciana, vol. 16,‎ , p. 235-272 (ISSN 0210-4903, lire en ligne, consulté le ).
  • (es) Liborio Ruiz Molina, El Museo Arqueológico Municipal « Cayetano de Mergelina » : 130 años de actividad arqueológica en Yecla, Murcie, .

Liens externes[modifier | modifier le code]