Yasmina (chanteuse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yasmine (prénom).

Yasmina, de son vrai nom Skakni Ouiza, est une chanteuse kabyle, originaire d'Algérie (Zerrouda).

Biographie[modifier | modifier le code]

Yasmina, de son vrai nom SKAKNI Ouiza, est né en 1966 à Zerrouda, d'une famille humble, originaire de Tirmitine, en grande Kabylie. Fille unique, ses parents se séparent alors qu'elle n'a que six mois. Sa grand-mère paternelle la prendra en charge et s'occupera d'elle ; son père étant émigré en France.

Par manque de moyens de locomotion, transport inexistant à l'époque, Yasmina dut interrompre ses études après avoir obtenu avec brio la 6ème.

Brève et brillante scolarité que Yasmina regrettera juste après. Elle, en effet, se retrouva << internée >> à la maison, travailla la terre, récolta les olives, faucha et stocka le foin ... Des conditions pénibles qu'elle consent malgré elle.

Mariée très tôt, par contrainte, par sa grand-mère et ses oncles, elle divorça à l'âge de 17ans .

De cette liaison prématurée, Yasmina eut deux enfants. Situation contrariante que celle d'une divorcée, dans un village conformiste ! De sa main, elle doit saisir sa vie et élever ses enfants dont elle eut la garde devant la cour. Seule consolation : la musique qu'elle absorbait à longueur de journée. 

Aidée par sa grand-mère qui l'encouragea à rejoindre le domicile parental en France, Yasmina obtint son visa et retrouva son père qui l'hébergea, contrairement à sa volonté, pendant six mois ! Car, pour lui, Kabyle qu'il est, sa fille doit vivre au village ! 

Et voila encore , Yasmina contrainte à quitter le domicile parental et parvenir à régulariser sa situation administrative. 

A la fin de l'année 1987, elle fût la rencontre de grands artistes, Akli Yahiaten et Youcef Abjaoui entre autres ; car entendre Yasmina chanter, on éprouve et adopte aussitôt sa voix. << Ils >> l'aidèrent donc, à faire ses premiers pas et à enregistrer une cassette. 

Elle tenta quelques poésies et parvint à composer les paroles de sa première chanson << Al qadhi >> (Oh ! Juge) qui changera sa vie durant ...

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Yasmina déclare[Quand ?] dans une interview avec le journal L’Expression que son désir pour la musique est né lorsqu’elle était tout petite. En 1987, après son divorce, elle part à Paris, France[1]. Elle y rencontre plusieurs artistes dont Akli Yahiatène. Youcef Abdjaoui lui permet de monter sur scène pour interpréter une chanson, Allaoua Bahlouli la remarque et lui propose de préparer son premier album.

Yasmina sort son premier album en 1989, intitulé Lquadi (le juge). Depuis, elle a sorti plusieurs albums. Les chansons de Yasmina sont tristes, et évoquent toujours les souffrances qu'elle a vécu dans son enfance et sa jeunesse.

En 2010, Yasmina sort l’album Yemma Hnini, un hommage au chanteur Rahim disparu la même année d’une crise cardiaque. La nouveauté dans cet album est la chanson Fekkuli kyudi ; c’est en effet la première fois, depuis le début de sa carrière, que Yasmina compose et chante une chanson en langue arabe.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • C’Tah iy Υeblan – Danse au rythme des soucis
  • Lâakal aderwic
  • La colère de la vie
  • Le cœur a ses raisons...
  • 1989 : Lqaḍi (Le juge)
  • 1993 : Tiqbayliyin
  • 2003 : Ad ruḥeɣ
  • 2007 : Hemmleɣ-k
  • 2008 : Ṛwaḥ Truḥ
  • 2009 : N’mara n tmara I lmut n lwennas?
  • 2010 : Yemma ḥnini
  • 2012 : Timerga
  • 2013 : Isɣi d yisseɣ
  • 2014 : Axxam Ajdid
  • 2016 : Seg ass-en ar ass-a
  • 2016 : Ɛli inu
  • 2017 : Ijemεiten-id wul-iw

Spectacles publics[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Hafid Azzouzi, « Animation nocturne à Tizi Ouzou : Concert mémorable de Yasmina », DjazaiRess,‎ (lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]