Werner Mummert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Werner Mummert
image illustrative de l’article Werner Mummert

Naissance
Lüttewitz (Saxe)
Décès (à 52 ans)
Camp de Chtchouïa (Union soviétique)
Origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Allégeance Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Drapeau de la  République de Weimar République de Weimar
Drapeau de l'Allemagne nazie Troisième Reich
Arme Drapeau de l'Empire allemand Deutsches Reichsheer
Drapeau de la  République de Weimar
Reichswehr
Balkenkreuz.svg Wehrmacht, Heer
Années de service 1914-1945
Commandement Panzerdivision Müncheberg
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Distinctions Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne et glaives

Werner Mummert, né le et décédé le , est un officier de l'armée allemande durant la Première et la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Lüttewitz, quartier de la ville de Zschaitz-Ottewig dans le Royaume de Saxe (Empire allemand).

En 1914, il rejoint l'armée allemande et devient le Leutnant der Reserves.

En 1916 il rejoint le Sachs. Karabiner Regiment.

Il quitte l'armée entre les deux guerres.

Pendant la Seconde Guerre mondiale il reprend du service, participe à la bataille de Berlin, comme commandant de la Panzerdivision Müncheberg, où il sera fait prisonnier par l'Armée rouge.

Werner Mummert décède dans un camp soviétique vers janvier-février 1950.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Promotions successives[modifier | modifier le code]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est successivement promu Oberstleutnant der Reserve le , Oberst der Reserve le et enfin Generalmajor der Reserve) le .

Commandements[modifier | modifier le code]

Bataille de Berlin[modifier | modifier le code]

Durant la bataille de Berlin, il devient le commandant de la Panzerdivision Müncheberg combattant dans la région de Berlin. Il prend également le commandement des deux secteurs A et B le 26 avril, afin de soulager les tâches du General der Artillerie Helmuth Weidling, commandant de la zone de défense de Berlin.

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Berger, Florian, Mit Eichenlaub und Schwertern. Die höchstdekorierten Soldaten des Zweiten Weltkrieges. Selbstverlag Florian Berger, 2006. (ISBN 3-9501307-0-5).
  • Fellgiebel, Walther-Peer. Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945. Friedburg, Germany: Podzun-Pallas, 2000. (ISBN 3-7909-0284-5).
  • Patzwall, Klaus D. and Scherzer, Veit. Das Deutsche Kreuz 1941 - 1945 Geschichte und Inhaber Band II. Norderstedt, Germany: Verlag Klaus D. Patzwall, 2001. (ISBN 3-931533-45-X).