Walter Elliot (homme politique écossais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Walter Elliot
Image dans Infobox.
Fonctions
Représentant à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (d)
Royaume-Uni
-
Membre du 41e Parlement du Royaume-Uni
41e Parlement du Royaume-Uni (d)
Glasgow Kelvingrove (en)
-
Membre du 40e Parlement du Royaume-Uni
40e Parlement du Royaume-Uni (d)
Glasgow Kelvingrove (en)
-
Membre du 39e Parlement du Royaume-Uni
39e Parlement du Royaume-Uni (d)
Glasgow Kelvingrove (en)
-
Membre du 38e Parlement du Royaume-Uni
38e Parlement du Royaume-Uni (d)
Combined Scottish Universities (en)
-
Secrétaire d'État à la Santé
-
Secrétaire d'État pour l'Écosse
-
Membre du 37e Parlement du Royaume-Uni
37e Parlement du Royaume-Uni (d)
Glasgow Kelvingrove (en)
-
Membre du 36e Parlement du Royaume-Uni
36e Parlement du Royaume-Uni (d)
Glasgow Kelvingrove (en)
-
Secrétaire financier au Trésor
-
Membre du 35e Parlement du Royaume-Uni
35e Parlement du Royaume-Uni (d)
Glasgow Kelvingrove (en)
-
Membre du 34e Parlement du Royaume-Uni
34e Parlement du Royaume-Uni (d)
Glasgow Kelvingrove (en)
-
Membre du 33e Parlement du Royaume-Uni
33e Parlement du Royaume-Uni (d)
Glasgow Kelvingrove (en)
-
Membre du 32e Parlement du Royaume-Uni
32e Parlement du Royaume-Uni (d)
Lanark (en)
-
Membre du 31e Parlement du Royaume-Uni
31e Parlement du Royaume-Uni (d)
Lanark (en)
-
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Bonchester Bridge (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
William Elliot (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Autres informations
Parti politique
Membre de
Arme
Conflit
Distinction
Titre honorifique
Le très honorable

Walter Elliot Elliot, ( - ) est un éminent homme politique du Parti unioniste écossais dans l'Entre-deux-guerres. Il est Secrétaire d'État pour l'Écosse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Lanark, le fils aîné de William Elliot, un commissaire-priseur de bétail, et de sa femme, Ellen Elizabeth Shiels [1]. Sa mère est décédée lors de la naissance de son plus jeune frère. Les enfants sont ensuite élevés par les proches de la mère à Glasgow [2]. Ils semblent avoir eu une entreprise, Shiels, Elliot et Nelson, qui fabriquait du matériel agricole, notamment la machine à traire brevetée Shiels [3].

Elliot grandit à Glasgow et fait ses études au Lanark High School et à la Glasgow Academy et, à partir de 1905, à l'Université de Glasgow, où il étudie les sciences et la médecine, diplômé MB ChB en 1913. Il est président du Glasgow University Union, 1911-1912. L'un de ses amis de l'Académie, à l'université et au-delà, est le dramaturge Osborne Henry Mavor [2].

En 1913-1914, il est brièvement House Surgeon à la Western Infirmary à Glasgow.

Au début de la Première Guerre mondiale, il s'enrôle comme médecin militaire dans le Royal Army Medical Corps attaché aux Royal Scots Greys. Il remporte une croix militaire pour ses actions à Wancourt lors de la bataille d'Arras en et une deuxième Croix militaire à Cambrai en , ajoutant une barrette à la médaille originale. Walter est blessé à la jambe au cours du dernier mois de la guerre, mais est rentré chez lui en toute sécurité. Son frère cadet Dan Elliot est tué à Gallipoli.

En 1924, il est élu membre de la Royal Society of Edinburgh avec comme proposants Sir Robert Blyth Greig, Frederick Orpen Bower, Arthur Crichton Mitchell et William Archer Tait [1].

Il est recteur de l'Université d'Aberdeen de 1933 à 1936 et recteur de l'Université de Glasgow de 1947 à 1950. Il est gouverneur de The Peckham Experiment en 1949 [4]. Il est fait Compagnon d'honneur (CH) en 1952. Il est également Lord High Commissioner de l'Assemblée générale de l'Église d'Écosse. Six universités lui ont décerné des doctorats honorifiques (LLD).

Il est décédé dans le domaine familial de Harwood (hérité de son père) à Bonchester Bridge le d'une thrombose coronarienne. [1] Il est enterré dans le cimetière de Hobkirk .

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Elliot entre ensuite en politique et élu député de Lanark aux élections générales de 1918. Il perd ce siège aux élections générales de 1923 mais, un an plus tard, lors d'une élection partielle de 1924, il est élu député de Glasgow Kelvingrove. Il est considéré par beaucoup comme une étoile montante. En 1932, il entre au Cabinet en tant que ministre de l'Agriculture et est ensuite secrétaire d'État à l'Écosse et ministre de la Santé. Parmi ses réalisations, la loi sur la commercialisation des produits agricoles, qui vise à protéger les producteurs de denrées alimentaires de la faillite au milieu d'excédents massifs et de l'effondrement des prix, l'introduction de lait gratuit pour les écoliers et la création de la National Housing Company, qui construit des « Weir Houses » préfabriquées à Clydeside.

Le , Elliot fait adopter la loi sur le cancer de 1939 - "Loi visant à prendre des dispositions supplémentaires pour le traitement du cancer, à autoriser le ministre de la Santé à prêter de l'argent au National Radium Trust, à interdire certaines publicités relatives au cancer et à fins liées aux questions susmentionnées ". Toutes les dispositions de la loi visant à améliorer le traitement du cancer à l'échelle nationale ont depuis été supprimées, ne laissant que l'interdiction des publicités relatives aux traitements contre le cancer [5].

En 1938, la carrière d'Elliot atteint un tournant quand il a failli démissionner après les Accords de Munich mais a décidé de ne pas le faire. Par conséquent, son influence politique commence à chuter et quand Winston Churchill remplace Neville Chamberlain comme Premier ministre en 1940, Elliot quitte le gouvernement. Il est ensuite Lord High Commissioner auprès de l'Assemblée générale de l'Église d'Écosse. Aux élections de 1945, il perd son siège à Kelvingrove par seulement 88 voix [6]. Il est réélu pour le siège des universités combinées écossaises lors d'une élection partielle en . Lorsque les sièges universitaires ont été supprimés, Elliot est réélu à Kelvingrove où il bat son adversaire travailliste de 1945, John Lloyd Williams, et le candidat du SNP Hugh MacDiarmid aux élections de 1950.

Elliot dirige également la populaire Commission Elliot sur l'enseignement supérieur en Afrique de l'Ouest dont le rapport amène la création des premiers collèges universitaires dans les pays d'Afrique de l'Ouest tels que le Nigeria et le Ghana.

Famille[modifier | modifier le code]

Elliot épouse Helen Hamilton en 1919, mais elle est décédée dans un accident d'alpinisme lors de leur lune de miel. Il se remarie avec Katharine Tennant (la fille de Charles Tennant (baronnet) et une demi-sœur de Margot Asquith) le .

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le toryisme au XXe siècle (1927)
  • Longue distance (1943)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Biographical Index of Former Fellows of the Royal Society of Edinburgh 1783 – 2002, The Royal Society of Edinburgh, (ISBN 0-902198-84-X, lire en ligne)
  2. a et b « University of Glasgow :: Story :: Biography of Captain Walter Elliot Elliot », universitystory.gla.ac.uk (consulté le )
  3. Glasgow Post Office Directory 1900
  4. « The Bulletin of the Pioneer Health Centre », Peckham, vol. 1, no 5,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Cancer Act 1939 CHAPTER 13 2 and 3 Geo 6 » (consulté le )
  6. 1945 General Election result.
  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Walter Elliot (Scottish politician) » (voir la liste des auteurs).
  • Torrance, David, The Scottish Secretaries (Birlinn 2006)
  • Boyd-Orr et Sir Stephen Tallents, Biographical Memoirs of Fellows of the Royal Society, Volume 4, Londres, Royal Society, (1re éd. 1958), « Walter Elliot »

Liens externes[modifier | modifier le code]