Waldemar Esteves da Cunha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rei Momo Waldemar
Description de cette image, également commentée ci-après
Rei Momo Waldemar avec la Reine Mira au Carnaval 1988, à la Bataille des confetti du Canal 1, à Santos.
Nom de naissance Waldemar Esteves da Cunha
Alias
Rei Momo
Naissance
Santos, État de São Paulo, (Brésil)
Décès (à 92 ans)
Santos, État de São Paulo, (Brésil)
Nationalité Drapeau du Brésil brésilienne
Pays de résidence Brésil
Profession
Conjoint
Eunice da Cunha

Waldemar Esteves da Cunha (né le à Santos, dans l'État de São Paulo, au Brésil ; décédé à Santos le ) est un showman et l'un des Rei Momo du carnaval brésilien. Il reste, même s'il n'est plus en activité, le Rei Momo vivant le plus âgé de tout le Brésil[1].

«… Actuellement, tout beaucoup plus schématisé : il y a un temps pour tout, et il y a plus d'argent. Je n’avais jamais gagné un centime avec le Carnaval; ce qui était étonnant, c'était d'être reçu en tout lieu et de se sentir vraiment comme un monarque de la folie. » (Waldemar Esteves da Cunha)

Biographie[modifier | modifier le code]

Waldemar Esteves da Cunha est né à Santos en 1920 et il fut, pendant de nombreuses années, un commerçant d'articles dentaires dans la société familiale.

Sa vie a changé radicalement à partir du Carnaval du 1950, lorsqu'il fut nommé interprète de la Maratona de Dona Dorothea (Marathon de Mme Dorothee), un bain collectif des Santistes avec le mot Est-ce qu'on va fourrer les ondes?. C'est juste après le Marathon que Waldemar est devenu, presque de droit, le Rei Momo du Carnaval de Santos.

Il est resté roi du Carnaval santiste jusqu'en 1990, sauf une parenthèse en 1957, lorsqu'il fut détrôné par Rei Momo Eduardo, de Rio de Janeiro[2].

Entre 1997 et 2000 le Carnaval de Santos rencontrait quelques problèmes de sécurité, parce que la municipalité voulait que les écoles de Samba de Santos se conforment aux autres écoles de l'État de São Paulo. En 2001, le Rei Momo Waldemar, Rei Momo émérite de 81 ans, est descendu pour défiler dans les rues afin de ramener la paix entre les citoyens la municipalité.

Malheureusement, la situation resta bloquée jusqu'en 2005 année qui vit Santos disposer d'un nouveau «Sambodrome» dans le quartier Orla da Praia.

Jusqu'à son décès, le , il a vécu à Santos avec sa femme, ses quatre fils, ses six neveux, et sa bis-nièce[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]