Vitex agnus-castus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’arbre au poivre, ou gattilier (Vitex agnus-castus), est une espèce d'arbustes appartenant à la famille des Verbenaceae selon la classification classique, ou à celle des Lamiaceae selon la classification phylogénétique.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un arbuste buissonnant à feuilles composées-palmées et à inflorescences en épi de petites fleurs violacées.

Vigoureux et rustique, il peut atteindre de 1,5 à 2 m de haut, voire beaucoup plus pour des sujets âgés et dans de bonnes conditions : Pierre Lieutaghi cite, dans son ouvrage Le Livre des arbres, arbustes et arbrisseaux, des gattiliers atteignant 10 mètres de haut pour 1 mètre de tour et plus[1].

Ses fleurs en fines panicules sont bleues en août-septembre. Le Gattilier est mellifère.

Culture[modifier | modifier le code]

Cet arbuste se contente de sols pauvres mais drainant et supporte bien la sécheresse une fois installé.

Il est possible de bouturer le gattilier en prélevant des extrémités de tiges herbacées en été. Le semis sous châssis froid en automne donne aussi de bons résultats.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Appelé « chaste tree » en anglais, « arbre chaste » en français[2], il est réputé calmer les ardeurs sexuelles et était notamment utilisé dans les matelas des lits médiévaux[3]. On en tire d’ailleurs une épice nommée « poivre des moines ».

L'arbuste ressemble au troène de Chine (Vitex negundo), avec qui il a pu être confondu. Il évoque également assez le buddleia (arbrisseau non apparenté), aussi bien par son aspect général que par ses inflorescences (les feuilles sont cependant nettement distinctes, composées-palmées chez le gattilier et simples chez le buddleia).

Également utilisé en cas de règles douloureuses chez la femme.

Cultivars[modifier | modifier le code]

  • Vitex agnus-castus 'Alba' a des inflorescences blanches
  • Vitex agnus-castus 'Rosea' a des inflorescences roses

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Lieutaghi, Le Livre des arbres, arbustes et arbrisseaux, Actes Sud, , 1322 p. (ISBN 978-2-7427-4778-8), p. 634 :

    « Dans son Dioscorides renovado (1962), Font Quer décrit un Gattilier du jardin botanique de Montjuïc (Barcelone) qui, à 50 ans, atteignait 10 m de hauteur, qui était composé de deux troncs mesurant 42 et 110 cm de tour et de sept grandes tiges partant presque de la base. »

    .
  2. Le mot agnus est ici un emprunt du grec άγνος, nom de l'arbuste dans cette langue (en latin classique vitex), sans aucun rapport avec le latin agnus, « agneau » (« agneau » se dit άμνός en grec). Il y a eu un simple jeu de mots. Il faut ajouter qu'en grec le mot άγνος ressemble beaucoup à l'adjectif άγνός (avec aspiration initiale et accentuation différente), qui signifie « pur », « chaste » (en latin castus) : autre jeu de mots.
  3. Danièle Alexandre-Bidon, exposition « Au lit au Moyen Âge ! » dans la Tour Jean-sans-Peur, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :