Vita

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vita (homonymie).
Page du manuscrit de la Vita Martini par Sulpice-Sévère.

Dans le christianisme, une vita (du latin vita : vie) est un livre dans lequel sont relatés la vie et les miracles d'un saint. On parle également d'un récit hagiographique (récit semi-légendaire).

Présentation[modifier | modifier le code]

Ce type de document est une source historique, même si l'auteur n'a pas connu le saint qu'il honore. L'une des premières vitæ écrites par un auteur ayant connu le saint dont il relate la vie est la Vita Martini (Vie de saint Martin) de Sulpice-Sévère. Les premiers textes en français sont presque toujours de vies de saint : Cantilène de sainte Eulalie, Vie de saint Alexis, Vie de saint Léger. Ces textes sont ensuite remaniés, copiés et reproduits, pouvant même donner lieu à des forgeries[1].

L'historicité des saints présentés dans ces textes hagiographiques est interrogée par les historiens. Si l'hypercritique les a rejetés en masse, les études critiques récentes en ont cependant réhabilité beaucoup[2]. Les vitae sont en effet le fait des autorités ecclésiastiques, entrant dans leur programme d'édification ou de persuasion des croyants comme des incroyants, mais aussi des métiers qui se dotent de patrons, des paroissiens qui se trouvent un saint protecteur : ces micro sociétés s'organisent autour de la compréhension commune de ces textes (auteurs, lecteurs, copistes) mais l'absence de document historique indépendant à la littérature hagiographique ne peut pas toujours confirmer l'existence du saint[3].

De même, l'historicité des épisodes de la vie de ces saints reste souvent douteuse car ces épisodes se retrouvent dans l'hagiographie tels qu'ils apparaissent dans les coutumes ou dans le folklore. Ainsi la structure même du récit des vitae se rencontre dans d'autres Vies de saints[4] dont les auteurs reprennent généralement des « conventions littéraires d'un modèle biblique qui façonnait leurs modes de pensée et d'expression »[5].

Liste des Vies de Saint[modifier | modifier le code]

Représentation traditionnelle la plus fréquente de saint Martin, coupant son manteau pour le partager avec un pauvre. Détail de la façade du dôme Saint-Martin de Lucques, Italie.
François d'Assise prêchant aux oiseaux (d'après les Fioretti) par Giotto.
IVe siècle :
Ve siècle :
VIe siècle :
VIIe siècle :
VIIIe siècle :
IXe siècle :
Xe siècle :
XIe siècle
XIIe siècle
XIIIe siècle :
XIVe siècle :
  • ...
XVe siècle :
  • ...
XVIIe siècle :
  • La Vie de la vénérable Mere Agnes de Jesus Religieuse de l’ordre de S. Dominique au dévot monastère de Sainte Catherine de Langeac, M. de Lantages, Freres imprimeurs, 1665

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Monique Goullet, Écriture et réécriture hagiographiques: essai sur les réécritures de Vies de saints dans l'Occident latin médiéval (VIIIe-XIIIe siècle), Brepols, , p. 108.
  2. Guy Philippart, Hagiographies : histoire internationale de la littérature hagiographique latine et vernaculaire en Occident des origines à 1550, Brepols, , 796 p..
  3. Michel de Certeau, « Une variante : l'édification hagiographique », dans L'Écriture de l'histoire, Bordas, , p. 318
  4. Bernard Merdrignac, Recherches sur l'hagiographie armoricaine du VIIème au XVème siècle, Centre régional archéologique d'Alet, , p. 33.
  5. Nathalie Stalmans, Saints d'Irlande. Analyse critique des sources hagiographiques (VIIe-IXe siècles), Presses universitaires de Rennes, , p. 6.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]