Violaine Bérot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Violaine Bérot
Naissance (54 ans)
Bagnères-de-Bigorre, Hautes-Pyrénées, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Violaine Bérot est une femme de lettres française, née le à Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, en France[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Violaine Bérot est la fille de Marcellin Bérot, montagnard enraciné dans les Pyrénées et auteur de plusieurs ouvrages sur les Pyrénées[3], et de Marie-Claude Bérot, puéricultrice et auteur de livres jeunesse.

Elle fait des études à l'université de Toulouse, où elle obtient en 1987 une licence de philosophie, puis en 1991 devient ingénieur en informatique. Elle est formatrice et consultante en informatique à Toulouse, puis éleveuse de chèvres en Couserans[4].

En 1994, elle publie son premier roman, Jehanne. Dans Léo et Lola paru en 1996, elle aborde le thème de l'inceste. En 1999, avec Tout pour Titou, elle « écrit un roman d'une rare noirceur », selon Claude Mesplède[5]. Notre père qui êtes odieux, publié en 2000, est un roman de la série du Poulpe qui se déroule dans les Pyrénées de son enfance.

Dans Pas moins que lui, publié en 2013, elle analyse les vingt ans d'attente de Pénélope. Des mots jamais dits, paru en 2015, raconte de sa naissance à l'âge adulte l'itinéraire de vie d'une femme dont la place familiale est étrange, son rôle d'aînée lui faisant jouer celui de mère. Nue, sous la lune paru en 2017, raconte la terrible force de l'emprise amoureuse et jusqu'où peut conduire la violence psychologique dans un couple. Tombée des nues, paru en 2018, traite du déni de grossesse par les voix mêlées de 7 personnages, en proposant au lecteur deux possibilités de lecture.

« Ses sujets puisent dans l’intime. Violaine Bérot explore les douleurs impossibles à dire, les liens de famille, la fratrie, la relation mère-enfant », selon Anne Pitteloud[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Violaine Bérot en résidence en Mayenne en 2012/2013 », sur Lecture en tête - Festival du premier roman de Laval, (consulté le )
  2. « Violaine Bérot, un écrivain caché dans la montagne », sur Libération.fr, (consulté le )
  3. « Bérot Marcellin - Editions Cairn », sur www.editions-cairn.fr (consulté le )
  4. « Violaine Bérot, un écrivain caché dans la montagne », sur Libération.fr, (consulté le )
  5. Dictionnaire des littératures policières, volume 1, p. 218.
  6. « Bonnes feuilles - Bérot Violaine », sur annepitteloud.dosi.ch (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]