Viettel Mobile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Viettel Mobile
logo de Viettel Mobile
Logo de Viettel

Création octobre 2004
Forme juridique Publique
Slogan Say it your wayVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social HanoïVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Télécommunications
Filiales Natcom (d), Viettel Tanzania (en) et Movitel (en)
Effectif ~90 000 (2015)
Site web http://www.viettel.com.vn/

Viettel Mobile (vietnamien :Tập đoàn Viễn thông Quân đội) est le plus grand opérateur de téléphonie mobile au Vietnam.

Grâce à une stratégie très dynamique à l’international, il est également présent en 2015 dans dix pays en voie de développement, en Asie, en Amérique du Sud et en Afrique.

En 2014, il revendiquait 265 millions de clients et affirmait vouloir être l’un des principaux opérateurs mondiaux d’ici 2020[1].

Développement au Vietnam[modifier | modifier le code]

Viettel Mobile est créé en octobre 2004 par le ministère de la Défense vietnamien (vi).

Très vite il obtient des parts importantes de marché grâce à une stratégie visant les populations rurales et relativement peu aisées, et finit par supplanter les deux opérateurs historiques VinaPhone et MobiPhone, appartenant tous les deux à l’entreprise publique des télécoms au Vietnam, Vietnam Post and Telecommunication (VNPT).

Développement à l’international[modifier | modifier le code]

Fin 2008, Viettel obtient sa première licence mobile à l’étranger, au Laos, et lance en 2009 Star Telecom une co-entreprise avec Lao Asia Telecom.

En 2009, Viettel obtient également une licence au Cambodge et lance un nouvel opérateur en 2010 (Metphone).

La société élargit ensuite son marché à de nouveaux pays : le Pérou (licence obtenue en 2011), le Myanmar, Haïti, le Cameroun (déploiement des services en 2014 sous le nom commercial de Nexttel)[2], le Burundi (société Lumitel lancée en 2015), la Tanzanie (société Halotel lancée en 2015)[3] et Timor-Leste où sa filiale mobile (Telemor) a remporté en octobre 2015 le prix International Business Awards de la société avec la plus forte croissance en Asie, en Australie et en Nouvelle-Zélande, grâce à une croissance annuelle de 280 %[4].

En 2015, l’opérateur vietnamien était présent dans dix pays et cherchait à s’implanter dans de nouveaux pays, notamment au Swaziland[5] et en Côte-d’Ivoire, où il cherche à obtenir une licence[6].

En 2016, les revenus des filiales africaines de Viettel représentaient près du quart de son chiffre d'affaires[7].

Diversification des activités[modifier | modifier le code]

Viettel cherche à diversifier ses activités depuis quelques années et est présent également dans les data centers (co-entreprise avec le groupe taiwanais Chungwha), dans la distribution (partenariat avec Fujitsu), et également la production de smartphones depuis octobre 2012, grâce à un partenariat stratégique avec Huawei.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Chiffres-clés », sur site officiel de Viettel.
  2. « Journal Du Cameroun.com: La filiale camerounaise de Viettel s’appellera Nexttel » (consulté le 12 août 2016)
  3. « Viettel renforce sa présence en Afrique avec pour ambition d’équiper chaque Tanzanien d’un téléphone portable  », Les nouvelles informations d'Afrique,‎ (lire en ligne).
  4. (en) « Viettel's Timor-Leste unit awarded  », Viet Nam News,‎ (lire en ligne).
  5. (en) « SCC to award Swaziland’s second mobile licence to Viettel by end-2015  », Telegeography,‎ (lire en ligne).
  6. « Wana, Viettel et YooMee pour une licence en Côte d’Ivoire  », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne).
  7. « Les filiales africaines de Viettel ont représenté près du quart du revenu du groupe au 1er semestre 2016 », Agence Ecofin,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]