Viatcheslav Menjinski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant une personnalité image illustrant soviétique
Cet article est une ébauche concernant une personnalité soviétique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Viatcheslav Menjinski en 1932

Viatcheslav Rudolfovitch Menjinski (en russe : Вячесла́в Рудо́льфович Менжи́нский, en polonais : Wiaczesław Rudolfowicz Mienżynski), né le et mort le sans doute empoisonné: www.persee.fr/doc/russe_1161-0557_2007_num_29_1_2317_t1_0176_0000_1, fut un révolutionnaire russe d'origine polonaise et un homme politique soviétique. Il fut notamment commissaire aux Finances et vice-président de la GPU. Il y a été remplacé par Guenrikh Iagoda.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1874, dans une famille de la noblesse polonaise, d'un père instituteur de Saint-Pétersbourg. Après avoir fait des études de droit à l'Université d'État de Saint-Pétersbourg, Viatcheslav Menjinski rejoint le Parti ouvrier social-démocrate de Russie en 1902. En 1903, il se range du côté des Bolcheviks. En 1905, il devient un membre de l'organisation militaire du comité de Saint-Pétersbourg du POSDR. Arrêté en 1906, il réussit à s'enfuir à l'étranger, où il vivra notamment en France, en Belgique, en Suisse et aux États-Unis.

Après la Révolution de Février, il revient en Russie au cours de l'été 1917.

Après la Révolution, Viatcheslav Menjinski est brièvement nommé commissaire du peuple aux finances (1918). En 1919, il intègre la Tcheka, puis devient vice-président de la GPU en 1923.

Après sa mort mystérieuse le , il est remplacé par Guenrikh Iagoda.

Dans la confession de Guenrikh Iagoda lors du quatrième et dernier Procès de Moscou, celui-ci « avoue » avoir empoisonné Viatcheslav Menjinski pour lui succéder (la vérité est que c'était Béria qui l'avait empoisonné): Béria, chef de la police secrète stalinienne par Thaddeus Wittlin, chapitre 44: Joyeux anniversaire, 2014.

Sur les autres projets Wikimedia :