Verse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verse (homonymie).
Verse dans un champ de blé à la suite de pluies importantes (Épône, Yvelines).
Le maïs peut être sujet à la verse du fait de sa hauteur importante. Toutefois, si la verse est légère, les plants peuvent se redresser seuls les jours suivants le coup de vent.

En agriculture, la verse est un accident de végétation touchant certaines cultures, principalement les céréales, mais aussi les légumineuses, le colza, le tournesol qui se trouvent couchées au sol, ce qui entraîne le plus souvent une baisse importante du rendement, voire la perte de la récolte.

La verse peut être due à des intempéries (forte pluie, vent violent, etc.), mais aussi à des attaques parasitaires ou à des accidents physiologiques, liés par exemple à une fumure déséquilibrée (excès d'azote) provoquant une croissance exagérée des tiges. Elle peut être causée par certaines maladies cryptogamiques, comme le piétin-verse, le rhizoctone ou la fusariose qui affaiblissent la base des tiges infectées. On parle alors de « verse parasitaire »[1].

Pour réduire les risques de verse, il convient de veiller aux bonnes pratiques culturales (fumure équilibrée, densité de peuplement adaptée...). Dans le cas des céréales, des variétés à paille courte ont été sélectionnées pour prévenir la verse. Les agriculteurs peuvent également employer des produits limitant la croissance des tiges. Ces produits, appelés « régulateurs de croissance », font appel à diverses molécules chimiques. Il en existe aussi pour d'autres cultures que les céréales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]