Vatomandry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vatomandry
Vatomandry
Plage de Vatomandry.
Administration
Pays Drapeau de Madagascar Madagascar
Région Atsinanana
Province Toamasina
District Vatomandry
Géographie
Coordonnées 19° 19′ 51″ sud, 48° 58′ 41″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Madagascar
Voir sur la carte administrative de Madagascar
City locator 13.svg
Vatomandry
Géolocalisation sur la carte : Madagascar
Voir sur la carte topographique de Madagascar
City locator 13.svg
Vatomandry

Vatomandry est une ville et une commune urbaine malgache située dans la région de l'Est (province de Tamatave).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve à 200 kilomètres au sud de Toamasina et à environ 300 kilomètres de la capitale Tananarive. Vatomandry est une ville et une commune urbaine située dans la région de l'Est, province de Toamasina (Tamatave). La ville est l'un des meilleurs sites de la côte orientale, puisqu’elle est logée entre plages de l'océan Indien, lagune, le canal des Pangalanes et la forêt tropicale.

Climat[modifier | modifier le code]

Garage détruit pendant le cyclone Giovanna en 2012.

Vatomandry bénéficie d'un climat tropical. Elle possède un climat de savane avec hiver sec (Aw) selon la classification de Köppen.

La température moyenne annuelle est de 23,6 °C à Vatomandry. Sur l'année, la température moyenne à Vatomandry est de 24,2 °C et les précipitations sont en moyenne de 1 375,5 mm. À titre de comparaison à Paris, la température moyenne annuelle est de 12,3 °C et les précipitations sont en moyenne de 475 mm.

Vatomandry est une ville avec une pluviométrie importante. De fortes averses s'y abattent toute l'année. Même lors des mois les plus secs, les précipitations restent assez importantes. Sur l'année, la précipitation moyenne est de 2 932 mm. Même dans le mois le plus sec, il y a beaucoup de pluie. Les précipitations à Vatomandry sont beaucoup plus importantes en été qu'elles ne le sont en hiver.

Les meilleurs mois pour visiter Vatomandry sont : juin, juillet, août, septembre, octobre, novembre.

Meilleure période pour visiter[modifier | modifier le code]

Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Déc.
E E D E E F F F F TF F E

Légende climat : Défavorable : D , Peu favorable : PF , Envisageable : E , Favorable : F , Très favorable : TF

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la légende, la petite île qui fait place, a été choisie par un roitelet de la région pour être sa place forte. Ce roitelet s'appelait i Mandry et c'est en voyant la petite île qu'il la fit sienne « Vaton'i Mandry ». Ce rocher appartenait à i Mandry, disait-il.

Añalambahy, c'était le nom donné au village de Vatomandry (de vato : « pierre » et de mandry : « qui dort »), voilà bien longtemps. Le personnage de Mandry a joué un rôle historique dans le village auquel il a donné son nom. Ainsi, l'appellation de Vatomandry recouvre quelques aspects de l'histoire de la ville à la lumière de l'analyse narratologique de certains des récits recueillis auprès de différentes catégories de narrateurs. Par ailleurs, l'analyse des récits qui évoquaient la communauté ethnique tsitambala de Vatomandry, à certains moments de son passé, a mis en valeur les spécificités du discours narratif betsimisaraka du Sud. La narratologie, «science des récits», s'enrichit, par conséquent, de sa rencontre avec l'Histoire, de tradition orale, de la région de Vatomandry.

Le président Andry Rajoelina, a effectué sa première visite officielle dans la commune en [1].

Administration[modifier | modifier le code]

La commune est le chef-lieu du district homonyme.

Elle compte 115 fokontany.

Religion[modifier | modifier le code]

Vatomandry a été, entre 1935 et 1939, le siège d'une préfecture apostolique. Ce dernier a été transféré à Tamatave (aujourd'hui Toamasina) le [2].

Économie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Article « Andry Rajoelina à Vatomandry - « Ne cédez pas aux faiseurs de troubles ! » », de Sandra Rabearisoa, dans l'édition du .
  2. Voir la liste des évêques et archevêques de Toamasina.