Vatomandry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vatomandry
Vatomandry
Vatomandry
Administration
Pays Drapeau de Madagascar Madagascar
Région Atsinanana
Province Toamasina
District Vatomandry
Géographie
Coordonnées 19° 19′ 51″ sud, 48° 58′ 41″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Madagascar

Voir la carte administrative de Madagascar
City locator 13.svg
Vatomandry

Géolocalisation sur la carte : Madagascar

Voir la carte topographique de Madagascar
City locator 13.svg
Vatomandry

Vatomandry est une ville et une commune urbaine malgache située dans la région de l'Est (province de Tamatave).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve à 200 kilomètres au sud de Toamasina et à environ 300 kilomètres de la capitale Tananarive.

Climat[modifier | modifier le code]

Vatomandry bénéficie d'un climat tropical. De fortes averses s'y abattent toute l'année . Même lors des mois les plus secs, les précipitations restent assez importantes. La température moyenne annuelle est de 23.6 °C à Vatomandry. Sur l'année, la précipitation moyenne est de 2932 mm.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville a été fondée au XIIe siècle et tient son nom des deux rochers noirs, visibles de la plage "rochers endormis" ou Vatomandry en malgache. En 1947, lors de la répression coloniale à Madagascar, elle fut un lieu d'insurrection.

Le président de la Transition, Andry Rajoelina, a effectué sa première sortie officielle dans la commune en novembre 2009[1].

Administration[modifier | modifier le code]

La commune est le chef-lieu du district homonyme.

Elle compte 115 fokontany.

Religion[modifier | modifier le code]

Vatomandry a été, entre 1935 et 1939, le siège d'une préfecture apostolique. Ce dernier a été transféré à Tamatave (aujourd'hui Toamasina) le 25 mai 1939[2].

Économie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article « Andry Rajoelina à Vatomandry - « Ne cédez pas aux faiseurs de troubles ! » », de Sandra Rabearisoa, dans l'édition du .
  2. Voir la liste des évêques et archevêques de Toamasina.