Vantablack

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vantablack
Feuille d'aluminium froissée couverte de Vantablack[1] : les plis ne sont plus perceptibles.

Le Vantablack est une matière nouvelle faite de nanotubes de carbone agencés verticalement, serrés les uns contre les autres comme une « forêt ».

Le Vantablack a été mis au point en 2012 par Surrey Nanosystems[2], une entreprise britannique spécialisée dans les nanotechnologies et située à Newhaven dans le Sussex sur la côte sud de l'Angleterre[3].

Il est commercialisé sous deux formes, soit directement appliqué sur des supports métalliques de diverses matières plus ou moins épais, soit sous forme de spray (Vantablack S-VIS)[4].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom vient de l'acronyme anglais : « Vertically Aligned NanoTube Arrays », ce qui signifie réseau ou ensemble de nanotubes alignés verticalement et de « black », noir.

Propriétés[modifier | modifier le code]

C'est la matière la plus « noire » qui existe car elle a un coefficient d’absorption de 99,965 %[5]. Quand la lumière arrive sur la surface, au lieu de rebondir directement, elle est réfléchie par les tubes et finit par être prise au piège, comme emprisonnée dans la « forêt » de nanotubes, se transformant alors en chaleur.

Mais son titre de noir le plus absolu lui est contesté par l'artiste belge Frederik De Wilde et son NANOblck-Sqr#1, également basé sur des nanotubes de carbone, mis au point en collaboration avec la NASA[6].

Cette matière est si hydrophobe que, mise en couverture d'un morceau de matière de densité supérieure à l'eau (par exemple de l'aluminium), elle assure sa flottaison[7].

Applications[modifier | modifier le code]

Cette matière a des applications dans les outils optiques en astronomie, dans l'aérospatiale (satellites) et dans des usages militaires.

En février 2016, le plasticien britannique Anish Kapoor annonce avoir obtenu la concession exclusive des droits d'utilisation de cette matière pour un usage artistique, ce qui suscite des protestations d'autres artistes[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Some Vantablack examples sur une page facebook de Surrey NanoSystems
  2. (en)https://www.surreynanosystems.com/ modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquantconsulté le 7 juin 2016
  3. (en)Jacqueline Howard, « This May Be The World's Darkest Material Yet », sur huffingtonpost.com,‎
  4. (en)https://www.surreynanosystems.com/vantablack modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquantconsulté le 7 juin 2016
  5. « Vantablack : la matière la plus noire de la Terre », sur hitek.fr,‎
  6. (en)Thomas Gorton, « Vantablack might not be the world's blackest material », sur dazeddigital.com,‎
  7. http://video.lefigaro.fr/figaro/video/le-vantablack-le-materiau-le-plus-noir-du-monde-qui-defie-la-gravite/4927679291001/ modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquantconsulté le 7 juin 2016
  8. (en) Charlotte Griffiths et Ned Donovan, « Artists at war after top sculptor is given exclusive rights to the purest black paint ever which is used on stealth jets », Daily Mail,‎ (lire en ligne)
  9. (en) Amit Roy, « 'Not-fair' cry after black monopoly - Kapoor 'deal' on darkest paint fuels storm », The Telegraph,‎ (lire en ligne)