Vampire Weekend

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vampire Weekend
Description de cette image, également commentée ci-après
Vampire Weekend au festival Lollapalooza au Grant Park de Chicago le 9 août 2009.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock indépendant, indie pop, baroque pop, worldbeat, art pop
Années actives Depuis 2006
Labels XL Recordings
Site officiel www.vampireweekend.com
Composition du groupe
Membres Ezra Koenig
Chris Tomson
Chris Baio

Vampire Weekend est un groupe de rock indépendant américain, originaire de New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et succès (2006–2007)[modifier | modifier le code]

Vampire Weekend en 2007.

Les quatre membres du groupe se sont rencontrés sur les bancs de la faculté de Columbia (New York), ils étaient tous étudiants en musicologie. Ils ont ensuite décidé d'auto-produire leur premier album dès l'obtention de leur diplôme, alors même qu'ils avaient déjà chacun de leur côté trouvé un emploi. Le leader du groupe Ezra Koenig et le batteur Chris Tomson avaient déjà collaboré dans un groupe de rap comique L'Homme Run[1]. Vampire Weekend a attiré l'attention du public et des professionnels grâce à internet et aux blogs, comme le site Stereogum[2]. Le groupe revendique l'influence de la musique populaire africaine et de la musique classique occidentale, et décrivent leur genre de musique comme Upper West Side Soweto, avec des chansons musicalement très sophistiquées et influencées par des rythmes africains comme Cape Cod Kwassa Kwassa qui fait référence au soukous, ou Oxford Comma.

En 2007, le morceau de Vampire Weekend, Cape Cod Kwassa Kwassa, atteint la 67e place de la liste des 100 meilleures chansons de l'année établie par Rolling Stone[3],[4]. En novembre 2007, ils tournent au Royaume-Uni avec The Shins[5].Le buzz qu'ils engendrent sur Internet joue un rôle important dans leur succès et mène à l'organisation de trois tournées avant la sortie de leur premier album[6]. Ils sont déclarés « meilleur nouveau groupe de l'année » par le magazine Spin en mars 2008, et deviennent le premier groupe à pauser pour la couverture du magazine avant la sortie de l'album[1]. Quatre morceaux de leur premier album atteignent la liste des Triple J Hottest 100, 2008. Cependant, le contrecoup de leur popularité sur Internet se présente au grand jour, Vampire Weekend est perçu par la presse comme un groupe trop privilégié. Un critique ira même plus loin en appelant Vampire Weekend « le groupe plus blanc que blanc du monde » d'après leurs racines ukrainienne, italienne, perse et hongroise[7],[8]. Koenig répondra à cette remarque en novembre 2009, en disant qu'« aucun de nous ne fait partie du WASP[8]. »

Vampire Weekend (2007–2008)[modifier | modifier le code]

Leur premier album, Vampire Weekend, est publié le . Un succès américain et britannique, il atteint la 15e place de l'UK Albums Chart et la 17e du Billboard 200[9]. Quatre singles sont extraits de l'album ; A-Punk atteint la 25e place du Billboard Modern rock et la 55e place de l'UK Singles Chart, Oxford Comma atteint la 38e place de l'UK Singles Chart. A-Punk est classé quatrime de la Readers' Rock List: Best Songs of 2008 établie par Rolling Stone[10]. A-Punk est utilisé pour le générique du film Step Brothers de Will Ferrell/John C. Reilly.

Contra (2009–2011)[modifier | modifier le code]

Ezra Koenig avec le groupe, en 2009.

Leur deuxième album, Contra, est publié le au Royaume-Uni, et le jour suivant aux États-Unis, après avoir repoussé la date à la fin 2009[11]. Leur premier single, Horchata, est publié le 5 octobre 2009. Leur second single, Cousins est publié comme single le 17 novembre 2009. Les premiers exemplaires du CD et LP qui se vendent dans les magasins indépendants américains comprennent un CD bonus de trois pistes. Contra est le premier album du groupe à débuter au Billboard 200[12].

Le 9 janvier 2010, le groupe joue un concert acoustique au MTV Unplugged. Le mous suivant, il tourne en Europe et au Canada avec le duo d'electro Fan Death. Ils jouent dans des festivals américains comme le Coachella, Bonnaroo, Austin City Limits Music Festival, All Points West et le Groovin' The Moo festival en Australie. Leur troisième single, Holiday, est publié le 7 juin 2010. Le 25 juin 2010, le groupe joue au Pyramid Stage au Glastonbury Festival, de Pilton, Somerset, au Royaume-Uni. En été 2010, ils jouent au Peace and Love, le plus grand festival suédois. Le 30 juillet 2010, ils jouent au Jisan Valley Rock Festival en Corée du Sud[13].

Toujours en 2010, Vampire Weekend embarque pour une tournée nord-américaine avec Beach House et Dum Dum Girls.

Modern Vampires of the City (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

Vampire Weekend en 2013.

Le 11 novembre 2011, Vampire Weekend est annoncé en studio, pour l'enregistrement d'un troisième album. Le 26 avril 2012, Rolling Stone rapporte que ce nouvel opus pourrait être publié d'ici la fin de l'année[14]. Jusqu'à sa sortie, le groupe ne révèle aucun détail sur l'album, expliquant qu'un groupe « peut donner une tonne d'interviews quand il bosse sur un truc » mais « il ne veut pas que quelque chose [de nouveau] soit révélé pour ne pas influencer l'auditeur[15]. »

Modern Vampires of the City est publié en mai 2013, et écrit et enregistré dans différents lieux comme les SlowDeath Studios de New York, l'Echo Park (Back House) de Los Angeles, les Vox Recording Studios d'Hollywood, l'appartement de Rostam Batmanglij à New York et au Martha's Vineyard. L'album est coproduit par Rostam Batmanglij et Ariel Rechtshaid[16].

L'album débute premier du Billboard, ce qui en fait le second album des Vampire Weekend à en faire autant, après son prédécesseur Contra[17]. Modern Vampires of the City partage presque le même nombre de ventes avec son prédécesseur avec 10 000 exemplaires vinyles vendus. IIl atteint aussi les classements indés, alternatifs et numériques, ainsi que le top 200[18]. En 2014, Modern Vampires of the City remporte un Grammy dans la catégorie de « meilleur album alternatif »[19].

Le , Batmanglij annonce son départ sur Twitter. Il explique cependant qu'il continuera de collaborer avec Koenig[20],[21]. Plus tard le même jour, Koenig annonce l'entrée des Vampire Weekend ien studio pour un quatrième album, avec Batmanglij[22].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Ancien membre[modifier | modifier le code]

  • Rostam Batmanglij - claviers, guitare, chant

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Vampire Weekend EP

Singles[modifier | modifier le code]

  • Cape Cod Kwassa Kwassa (2007)
  • Mansard Roof (28 octobre 2007)
  • A-Punk (25 février 2008)
  • Oxford Comma (26 mai 2008)
  • Cousins (17 novembre 2009)
  • Horchata (2010)
  • White Sky (2010)
  • Giving Up The Gun (2010)
  • Holiday (2010)
  • Diane Young / Step (2013)
  • Unbelievers (2014)

Apparitions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Andy Greenwald, « Vampire Weekend: The Graduates », Spin,‎ (lire en ligne).
  2. (en) « Band to Watch: Vampire Weekend », Stereogum,‎ (lire en ligne).
  3. (en) « The 100 best Songs of 2007 », Rolling Stone, .
  4. (en) « Rolling Stone Magazine The 100 Best Songs Of 2007 », Rolling Stone, .
  5. (en) « Vampire Weekend To Tour With The Shins », Angryape, .
  6. (en) « Vampire Weekend Interview @ Rock Werchter 2008 », YouTube, (consulté le 9 avril 2012).
  7. (en) Rock and Pop Features, « Vampire Weekend interview », Londres, Telegraph, (consulté le 9 avril 2012).
  8. a et b (en) « Vampire Weekend Interview - An Interview with Ezra Koenig of Vampire Weekend », Altmusic.about.com, (consulté le 9 avril 2012)
  9. (en) Harding, Cortney. "Once Bitten, Twice Shy?: Vampire Weekend]." Billboard - The International Newsweekly of Music, Video and Home Entertainment ; 16 janvier 2010: 21-2. ProQuest.
  10. (en) « Readers' Rock List: Best Songs of 2008 », Rolling Stone, (consulté le 31 mai 2013).
  11. (en) Mike Levine, « Back for a Second Bite », (consulté le 23 septembre 2016).
  12. Keith Caulfield, « Vampire Weekend Lands First No. 1 Album », Billboard,‎ (lire en ligne).
  13. (en) Michael Rothfeld, « The Vampire Weekend Suit: Much Ado About an Old Photo - Law Blog - WSJ », Blogs.wsj.com, (consulté le 13 mai 2013).
  14. Dan Hyman, « Vampire Weekend Hatching 'A Ton' of Material for New LP », Rolling Stone (consulté le 16 mai 2012)
  15. (en) « Vampire Weekend Bassist Goes Solo - WSJ.com », The Wall Street Journal
  16. « Nothing As It Seems », Electronic Musician,‎ .
  17. (en) « "Billboard" Charts: Over the Counter - Vampire Weekend Scores First No. 1 for ADA », Billboard - The International Newsweekly of Music, Video and Home Entertainment,‎ .
  18. (en) « Modern Vampires of the City Awards » (consulté le 13 février 2014)
  19. (en) « 2013 Alternative Music Grammy Awards » (consulté le 10 février 2015)
  20. (en) Amy Phillips, « Rostam Batmanglij Quits Vampire Weekend », Pitchfork, (consulté le 26 janvier 2016)
  21. James Grebey, « Rostam Batmanglij Quits Vampire Weekend », SPIN, (consulté le 26 janvier 2016).
  22. (en) Jon Blistein, « Ezra Koenig Talks New Vampire Weekend LP, Rostam Batmanglij's Exit », Rolling Stone, (consulté le 27 janvier 2016).
  23. « Onward and Upward with the Arts: School of Rock », The New Yorker,‎ .

Liens externes[modifier | modifier le code]