Worldbeat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Worldbeat

Album de Kaoma
Sortie 1989
Enregistré 1989
Genre Latin, Pop
Format Vinyle, Cassette, CD audio
Label Sony, Epic

Worldbeat est le premier album du groupe de latin dance Kaoma sorti en 1989 . L'album contient les hits Lambada, Dançando Lambada et Mélodie D'Amour.

Historique et contexte[modifier | modifier le code]

En 1989, des producteurs Français rapportent du Brésil les rythmes exotiques et tropicaux de la lambada, adaptant ensuite la danse ainsi que la musique pour un public occidental. Les résultats commerciaux ne tardèrent pas à tomber: près d'un million de copies du single Lambada furent vendues.

Cependant le groupe de musique régional bolivien Los Kjarkas accusa les producteurs de plagiat (en effet, Lambada est librement adapté du titre Llorando se fue, sorti en 1982 au Brésil). Finalement, les auteurs boliviens seront reconnus comme compositeurs et reçurent une compensation financière sur les ayants droit du titre Lambada.

Le passage en boucle du hit sur TF1 ainsi que sur les radios nationales en fit le tube de l'été en 1989.

À noter que la marque de boisson rafraîchissante Orangina apparaît dans le clip vidéo de Lambada, ce qui revient donc à un placement de produit.

Pistes de l'album[modifier | modifier le code]

  1. "Lambada" — 3:27
  2. "Lambareggae" — 3:52
  3. "Dançando Lambada" — 4:44
  4. "Lambamor" — 4:09
  5. "Lamba caribe" — 4:07
  6. "Mélodie d'amour" — 4:11
  7. "Sindiang" — 3:58
  8. "Sopenala" — 4:28
  9. "Jambé finète (grille)" — 4:26
  10. "Salsa nuestra" — 4:38

Ventes et critiques[modifier | modifier le code]

Worldbeat a été certifié double disque d'or en France, disque d'or au Canada et disque de platine au Brésil.

L'album a globalement reçu des critiques positives, et ce, malgré le caractère clairement commercial du disque.

Reprises[modifier | modifier le code]

Le groupe de punk rock français Les Garçons Bouchers reprirent la base de la composition Lambada afin de dénoncer le mercantilisme des productions musicales dans leur titre La Lambada, on aime pas ça sorti en 1990.