Universal Docking Module

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le module d'arrimage universel (en anglais : Universal Docking Module ou UDM, en russe : Универсальный стыковочный модуль) était un projet russe de module d'amarrage de la Station spatiale internationale, qui devait être construit conjointement par RKK Energia et Khrunichev.

Ce module devait être construit à partir de la doublure de Zarya, le FGB-2, puis finalement à partir d'une nouvelle conception (ressemblant au FGB-2) car celui-ci devait être fortement modifié pour son nouveau rôle, ce qui entraînait un surcoût notable[1]. Il aurait dû être amarré au port nadir (face à la Terre) du module de service Zvezda, et disposait de cinq ports d'amarrage (quatre latéraux et un axial), tournés de 45°[2], pour recevoir les deux modules russes de recherche et le compartiment d'amarrage SO2, rebaptisé par la suite Poisk (et également MRM-2). Parce que le SO2 et un module de recherche ont été annulés en raison du manque de fonds, ce module a également été annulé. Le reste du module de recherche a ensuite été prévu pour être monté sur le port d'amarrage nadir de Zvezda. Plus tard, il a également été annulé et le port a été attribué au Docking Cargo Module (DCM), nommé Rassvet ou MRM-1, qui, ensuite, a lui-même été relocalisé sur le port nadir de Zarya.

Dans les plans actuels, l'emplacement nadir de Zvezda est prévu pour être utilisé par le module laboratoire polyvalent Nauka. En outre, le SO2 a été remis dans les plans et finalement lancé, mais relocalisé à l'emplacement zénith Zvezda (l'emplacement réservé à la Science Power Platform (SPP), désormais annulée).

RKK Energia, le fabricant des composants du ROS, a proposé d'exécuter quelque chose de similaire au plan d'origine de l'ISS avec l'ajout d'un nouveau module, un nœud d'amarrage sphérique comprenant six ports d'amarrage (Nodal Module), qui serait attaché au nadir de Nauka, et deux autres modules, de science/énergie à la partie russe de la station autour de 2013-2015[3],[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.capcomespace.net/dossiers/ISS/russie/elements_russie_04.htm
  2. http://www.capcomespace.net/dossiers/ISS/russie/elements_russie_05.htm
  3. (en) « Russia Needs Billions More To Complete It's ISS Segment », Space-Travel.com,‎ 14 April 2008 (consulté le 2009-01-29)
  4. (ru) Sergei Shamsutdinov, « Program for Development of the Russian ISS Segment » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Novosti Kosmonavtiki, July 2008. Consulté le 2009-02-15

Liens externes[modifier | modifier le code]