Type 10

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le domaine militaire image illustrant le Japon
Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire et le Japon.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Josef Stalin (char) et Type 10 (SNCB).
Type 10
Type 10
Type 10
Production
Concepteur Mitsubishi Heavy Industries
Caractéristiques générales
Équipage 3
Longueur 9,42 m
Largeur 3,12 m
Hauteur 2,30 m
Masse au combat de 42 à 48 tonnes suivant la protection requise
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Type composite à base de nanocristaux d'acier, de fibre de carbone et de céramique, protection modulable
Armement
Armement principal un canon à âme lisse de 120 mm
Armement secondaire 1 x 12,7 mm mitrailleuse M2HB 12,7 mm

1 x 7,62 mm mitrailleuse Type 74 coaxiale

Mobilité
Moteur V8 diesel
Puissance 1200 ch
Suspension hydropneumatique réglable
Vitesse sur route 70 km/h sur route aussi bien en marche avant qu'en marche arrière
Puissance massique 27 ch/tonne
Réservoir 880 ℓ
Autonomie 500 à 650 km

Le Type 10 est un char d'assaut japonais, fabriqué depuis 2010 par Mitsubishi Heavy Industries pour les forces japonaises d'autodéfense, où il est entré en service en janvier 2012.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Tir depuis le canon de 120 mm.

Il est armé d'une version sous licence du canon Rheinmetall de 120 mm à âme lisse long de 44 calibres (des 50 ou 55 calibres sont toutefois disponibles) assemblé par Japan Steel Works (en) et d'un chargeur automatique. Sa conduite de tir développé par Mitsubishi est équipé d'un télémètre laser et d'un mat météo est très performante. Elle permet au char en mouvement d'engager des cibles mobiles avec de fortes chances de succès et de suivre plusieurs objectifs simultanément et de les détruire l'un après l'autre très rapidement. Un simbleautage automatique (miroir de volée sur le côté gauche du tube) compense les éventuelles déformations du canon.

Il dispose d'un variateur de vitesse mécanique qui autorise une vitesse maximale de 70 km/h, que cela soit en marche avant ou arrière. Son blindage incorpore des nanotubes de carbone composites à matrice métallique.

Historique[modifier | modifier le code]

Un char Type 10 actuellement en service dans les Forces terrestres d'autodéfense japonaises. Remarquez à l'arrière-plan son prédécesseur, le Type 90.

Suite à une décision du gouvernement japonais approuvant le projet d'un nouveau char le 15 décembre 2002, l'institut de recherche et développement technique de Sagamihara débute en 2002 le développement du projet TK-K, un char de combat principal dit de 4e génération à partir d'éléments et technologies développé depuis les années 1990. Il doit offrir des performances supérieures au Type 90 pour un poids inférieur de près de 10 tonnes et des dimensions moins importantes. Un prototype est dévoilé le 13 février 2008 et en 2009, le dessin définitif est validé[1].

En 2010, le ministère de la défense du Japon commandé 13 de ces chars pour 12,4 milliards de yens (coût unitaire : 954 millions de yens), 13 en 2011 et 16 en 2012 (coût unitaire : un milliard de yens soit plus de 7,3 millions d'euro en 2015)[2].

Les premiers exemplaires entrent en service en janvier 2012. Début 2016, moins de 70 unités sont en ligne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Type 10 MBT-X (TK-X) », sur http://www.globalsecurity.org,‎ (consulté le 19 mars 2016).
  2. (en) « Defense Programs and Budget of Defense Japan - Overview of FY2012 Budget Request » [PDF], sur http://www.mod.go.jp/, Ministère de la Défense du Japon,‎ (consulté le 2 octobre 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :