Troina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Troina
Troina
Nom sicilien Traina
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la Sicile Sicile 
Province Enna 
Code postal 94018
Code ISTAT 086018
Code cadastral L448
Préfixe tel. 0935
Démographie
Gentilé Troinesi
Population 9 704 hab. (31-12-2010[1])
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 47′ 00″ nord, 14° 36′ 00″ est
Altitude Min. 1 121 m
Max. 1 121 m
Superficie 16 700 ha = 167 km2
Divers
Saint patron San Silvestro
Fête patronale 3 juin
Localisation
Localisation de Troina
Géolocalisation sur la carte : Sicile
Voir sur la carte administrative de Sicile
City locator 14.svg
Troina
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Troina
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Troina
Liens
Site web Site officiel

Troina (en sicilien : Traina) est une commune italienne de la province d'Enna dans la région Sicile.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Troina fut le théâtre en 1040 d'une bataille opposant les troupes musulmanes aux troupes byzantines du général Georges Maniakès. Parmi ces troupes byzantines formées de mercenaires, des Vikings de la célèbre Garde varangienne et un contingent de 300 Normands dirigés notamment par Arduin, un vavasseur lombard, et Guillaume de Hauteville. Dans cette bataille, ce dernier, un colosse, y gagne le surnom de « Bras-de-Fer » après avoir embroché d'un coup de lance le chef des forces musulmanes, l'émir de Syracuse[2].

Au cours de l'hiver 1062/1063, Roger de Hauteville (demi-frère cadet de Guillaume Bras-de-Fer), le conquérant normand de la Sicile musulmane (1060-1091), fut assiégé à Troina par les Arabes durant quatre mois dans des conditions très difficiles, avec sa première femme Judith d'Évreux[3]. Roger parviendra finalement à s'en sortir et fit de Troina sa capitale dans l'île dont la conquête ne faisait que commencer.

De mars à novembre 1088, le pape Urbain II y séjourna, sous protection normande. En effet, malgré sa nomination, un antipape avait été nommé à Rome, Calixte III, soutenu par le Saint-Empire romain germanique qui tentait à chaque élection papale d'installer son propre candidat.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Depuis 1986, Troina abrite un centre de recherche médico-scientifique et hospitalier (IRCCS - Istituto di ricovero e cura a carattere scientifico) au sein de l’«Oasi Maria SS.», à la fois hôpital spécialisé, centre d’accueil et culturel, fondé en 1953 par le prêtre catholique Luigi Orazio Ferlauto (1922-2017) pour l’assistance aux pauvres, aux handicapés mentaux et aux enfants orphelins et abandonnés. La structure, agréée par le Service National de Santé (Servizio Sanitario nazionale), premier IRCCS en Sicile, remplit la fonction de centre de recherche médico-scientifique et d'hôpital pour des services de santé tels que des consultations spécialisées, hospitalisation et day hospital. Le P. Ferlauto est aussi l’auteur d’une oeuvre littéraire et autobiographique abondante. Sur le plan religieux, il a développé notamment une spiritualité interculturelle et interreligieuse originale (Città Aperta), fondée sur une théologie de l’imago Dei[4].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Époque antique[modifier | modifier le code]

  • Muraille hellenistico-romaine
  • Thermes romaines (église Madonna della Catena)

Époque médiévale[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
27 mai 2003 En cours Angelo Trovato Centro-Sinistra  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bronte, Cerami, Cesarò, Gagliano Castelferrato, Randazzo, Regalbuto, San Teodoro (Messine)

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (it) "Primi conquiste normanne Primi conquiste normanne".
  3. [1]
  4. Carmelo Giuseppe CONTICELLO, Il miracolo di Troina. Biografia di padre Luigi Orazio Ferlauto, fondatore dell’Oasi Maria SS. Prefazione di Andrea Riccardi. Postfazione di Gaetano Zito (Spiritualità e promozione umana. Nuova serie 6), Rubbettino Editore, Soveria Mannelli 2018